Moody’s, Standard & Poor’s et Fitch Ratings, cavaliers de l’apocalypse ?

12 juillet 2011 | par | Pas de commentaire Plus loin

Les trois agences de notation à l’impartialité et surtout à l’indépendance aussi faibles qu’un fil de soie par rapport aux intérêts économiques qui les possèdent sont  à nouveau en train de faire des ravages avec leurs appréciations brutes et de brutes.

On dégrade à tout va et les marchés paniquent. Il faut dire que le trader de base est aussi intelligent qu’un mouton de seconde zone diminué intellectuellement qui suit aveuglément les ukases émanant du trio infernal. Et comme Panurge n’est jamais loin du mouton, l’effet amplificateur est saisissant. Mais sont-elles pour autant des cavaliers créant et amplifiant les difficultés actuelles des États sur leur dette souveraine ? au point de conduire le système entier dans le mur?

Ce serait aller un peu vite en besogne que de le penser. Les responsables de la pagaille monumentale actuelle sont les politiques de droite, qui malgré les bonnes résolutions prises juste après la crise de 2008 à grands coups de déclarations qui n’ont été suivies d’aucun effet, laissent la finance internationale jouer avec la bride sur le cou.

Les gouvernants qui voudraient la tête de ces fameuses agences sont ceux justement qui n’ont rien fait. Ou en tous cas pas fait ce qu’ils avaient dit. En tête Sarkozy, Merkel et Obama qui a , en passant, jusqu’au 22 juillet pour éviter légalement que les USA soient en cessation de paiement. Un joli programme …

En pays de Vaud, on possède notre tenant de cette politique. Le grand argentier Broulis ne cesse de faire sa tournée préélectorale des popotes dans le canton, en présentant, Powerpoint à l’appui,  son bilan « triple triple AAA », selon lui du moins.

Sauf qu’en serrant les boulons de la dépense et en distillant des investissements au compte-goutte, il participe et fait participer les Vaudois contre leur gré à cette crise des marchés qui condamne à terme plusieurs pays européens et non des moindres. Paradoxalement , le même grand argentier se targue d’être un pro-européen convaincu. S’il l’était tellement, il agirait autrement, pour le bien commun, qui actuellement et dans le canton de Vaud, n’est pas la montée inexorable des loyers, des prix, des coûts de transports ou de crèches vers des cimes inatteignables. Sans compter l’effet induit sur le ratio Euro/Franc suisse qui chaque jour se dégrade.

Rien à faire, même en Helvétie, les politiques de droite creusent jour après jour la tombe monétaire et financière d’une génération d’Européens au moins. Le tout avec le sourire et le devoir du travail accompli, mais avec une naïveté qui devrait les conduire à être éjectés au plus vite. Les élections cantonales approchent. Un bon moyen de changer de cheval. Quant aux cavaliers de l’apocalypse que sont les agences, une première mesure serait de les noter elles-mêmes sur leur prévisions : elles auraient toutes obtenu un zéro dans leur non-prévision de la crise de 2008 et de ses conséquences. C’est dire si elles sont sérieuses.

Alors, trader de base, un peu d’imagination ! et peuples indignés, à vos bulletins de vote.

Tags: , , , ,

Catégorie: Economie

Laisser un commentaire