Panurgiques et stupides traders

14 octobre 2008 | par | 1 commentaire Plus loin

Strictement rien n’a changé dans les fondamentaux économiques depuis vendredi passé. Certes les gouvernements européens bientôt suivis par les USA ont décidé de garantir la liquidité interbancaire, mais ils l’ont fait dans des processus qui s’apparentent à ceux des régimes dictatoriaux.

A savoir au mépris des droits populaires et forts d’une conviction tellement répétée qu’elle est devenue un évangile intangible: « on ne peut se passer des banques privées, si elles tombent, tout tombe« . Cette « évidence » est une sottise de première classe qu’ils sont bien contents de croire et faire croire.

Les banques privées de leur côté, après avoir fait la fortune d’un certain  nombre d’actionnaires malins et de dirigeants requins vont devenir d’un côté à l’autre de la planète des banques collectivistes, aux frais (pour l’instant) du contribuable à qui on n’a strictement rien demandé. On annonce sur toutes les chaînes de TV que les États vont faire une bonne affaire sur le moyen ou long terme, tellement le prix payé pour les nationalisations est bas.

On rappellera aux gentils économistes qui n’ont rien vu venir
que le prix n’est que le reflet d’un possible accord entre vendeur et acheteur d’un bien ou d’un service à un temps donné T. Mais que ce prix en l’état actuel des choses est la seule valeur admissible. Prétendre que le prix des banques va monter, c’est justement déjà retomber dans les travers qui ont conduit à la crise actuelle, alors que de l’autre côté on jure ses grands dieux qu’on ne le fera plus.

La Bourse et les traders ont un comportement panurgique pathologique assez dramatique. On croit souvent qu’ils disposent d’un savoir étendu et de connaissances techniques très particulières: tout leur art de bonimenteurs de foire est de faire croire au bon peuple ce genre de sottises en prenant des airs affectés et en alignant moult graphiques sur leurs ordinateurs dernier cri. En réalité, s’ils étaient aussi subtils et performants que ça, la crise actuelle aurait été évitée.

F’Murr a écrit une série de remarquables bandes dessinées intitulées le Génie des Alpages. On y voit moutons et brebis dans leur comportement grégaire assez stupide et quotidien, sous la surveillance d’un chien plutôt fainéant : le petit monde des traders et des banquiers est bien plus grégaire encore que ça, mais nettement moins drôle : ils n’ont que deux réflexes, sourire quand ça monte et pleurer quand ça descend, oubliant que ce sont eux mêmes qui provoquent les mouvements … et non la fée Carabosse

Alors qu’on a insufflé à l’économie du quotidien les germes de la plus grande récession qu’elle va subir depuis plus de 50 ans, et qui va durer des années et toucher des millions de personnes, les moutons bêlants des bourses du monde entier se sont jetés sur les déclarations d’intention des gouvernants comme sur les paroles d’un club de gourous. D’ailleurs ce club s’appelle alternativement G4, G7, G8, G20  où la lettre G veut dire gourou dans toutes les langues.

Sauf que ces gourous jouent avec le feu à vouloir sauver la baraque « banques » au lieu de s’occuper de celles et ceux qui produisent les richesses, les travailleurs et les entreprises petites ou grandes.

On verra que dans pas longtemps ces nouveaux propriétaires de banques nationalisées entièrement ou totalement vont se montrer incapables de pratiquer une véritable politique de relance budgétaire concertée et concrète.  Et le fameux « coup » (coût) à 2500 milliards de US dollars au moins du sauvetage actuel va se révéler inopérant.. et donc vraiment très coûteux pour le contribuable citoyen.

Car au final, les liquidités pour les liquidités ça ne sert à rien. Il faut qu’au contraire elles aillent dans les bonnes poches, celles des producteurs et des consommateurs, faute de quoi on pourra recommencer.

Mais il sera sans doute alors trop tard, et avec quel argent. Celui payé aux propriétaires actuels de banque pour les nationaliser ? sans doute pas. Avec l’argent emprunté à ceux qui en ont actuellement, Chine ou Inde par exemple, et dont la puissance géo-politique va ainsi laminer la vieille Europe et les USA décadents.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Economie

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Eh bien, on ne s’ennuie pas ici! Je ne regrette pas de m’être abonné à votre flux RSS.
    Le Génie des Alpages, quels bons souvenirs! J’ai adoré la comparaison avec les traders et les banquiers!

Laisser un commentaire