USA: accord fiscal ou ukase US?

uncle-sam-we-want-you1Eveline Widmer-Schlumpf joue gros.

Sa position dans le conflit fiscal avec les USA ressemble plus à de la prosternation organisée qu’à de la négociation.

La récente démission du secrétaire d’Etat Michael Ambuhl le laissait prévoir: le Conseil fédéral plie et n’a strictement rien négocié du tout, malgré les termes utilisés.

Bien sûr l’oncle Sam est puissant, bien sûr les fautes sont inexcusables et réitérées. Mais les combines fiscales US et leur protection aveugle des sociétés du Delaware entre autres n’ont rien à envier aux trusts anglais ou aux fondations du Liechtenstein ou aux taux spéciaux helvétiques.

Avec une position de condamné à mort qui gémit pour obtenir une cigarette supplémentaire, nos autorités fédérales, qui n’en ont guère, sont ridicules.

Ceci dit, le mal initial n’a pas été causé par elles, mais par les banques qu’elles ne surveillaient pas. On nous raconte que cet « accord » permettra d’éviter des faillites bancaires.

A ce stade, le citoyen helvétique se fiche comme de sa dernière chemise de la santé des actionnaires des banques. Il n’est pas question que quiconque d’autres qu’elles-mêmes payent pour les décennies de fraude organisée et en bande.

Et si quelques moutons noirs passent à la trappe, on ne les pleurera pas. Avec l’arrivée de l’ère de l’argent propre, la communauté bancaire n’aura plus besoin d’autant de monde pour organiser des astuces assez mal pensées au fond.

Il n’en reste pas moins que cette loi d’exception qui doit soi-disant durer une seule année et qui doit être adoptée en urgence pour satisfaire l’oncle Sam ne résiste pas à l’examen.

Elle ne fera d’ailleurs sans doute pas long devant le parlement, qui devrait selon toutes vraisemblances renvoyer le gouvernement à ses chères études.

Après, il sera toujours temps de rappeler aux USA qu’ils n’ont toujours pas pris la peine de ratifier la dernière convention fiscale avec la Suisse, pourtant entièrement à leur avantage. On pourrait aussi se mettre à pourchasser les contribuables US en Suisse, car ce ne sont pas seulement des impôts US qui sont économisés, mais des milliards de francs supplémentaires d’impôts suisses qui pourraient aussi être exigés d’eux.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Economie

Laisser un commentaire