Etre gay ou mourir

Le Monde de ce jour nous apprend notamment que

Pour attirer et surtout conserver les meilleurs éléments, les banques internationales les plus réputées se sont mises à courtiser les jeunes banquiers gays. Les JP Morgan, UBS, Morgan Stanley et Citi Group ont ainsi encouragé la création de groupes de soutien au sein de l’entreprise. Cette ouverture est également patente dans les bureaux de consultants, les cabinets d’audit, les agences de publicité, l’informatique, les médias. Bref, le secteur tertiaire à la base du formidable essor économique du royaume a compris qu’il devait changer pour attirer des talents.

Cette mode du "gayment correct" dans toutes les couches de la population et particulièrement dans les médias, la couture et la littérature au sens large témoigne d’un pur cynisme économique (ils dépensent beaucoup, forcément ils n’ont pas d’enfants) et surtout d’une faute de raisonnement fondamentale : les gays estiment qu’ils sont nés "autres" et le revendiquent, mais refusent qu’on les classifie "différemment". Où donc est la logique ? et puis c’est finalement fatigant de lire et de s’entendre dire à longueur de journées que la "gay attitude" n’est que normalité. Je ne sache pas que la nature leur a permis de se reproduire, c’est donc bien que l’on a affaire à une exception non naturelle. Et donc voulue et culturellement mise en avant, c’est tendance pour résumer. Pas de phobie à leur égard, mais en juste retour, du calme s’il-vous-plaît et laissez les hétéros vivre sans en arriver à culpabiliser.

Tags:

Catégorie: Res politica

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. ernest dit :

    Bonne nouvelle en provenance des ex-états soviétiques d’Asie Centrale, et tout particulièrement du Kirgizistan où la tolérance semble gagner un peu de terrain.
    Voir l’article du mardi 22 mai sur le blog http://www.thedino.org. Ca s’intitule « PALOTS PALEOLITHIQUES »
    Bisous

Laisser un commentaire