Evangile selon l’UDC : loin ces étrangers !

13 avril 2008 | par | 2 commentaires Plus loin
udc.jpgPersonne ne sera surpris de ce titre: c’est l’un des leitmotive omniprésents de la faction UDC, que dit-on faction, ligue ou faisceau. Bref, slogan politique connu et porteur donc.
En général, suit dans la littérature annexe du même parti une série de chiffres trop explicites pour être non trafiqués, accompagnés aussi des tremblements dans la voix du « bon pasteur » Yvan Perrin qui va sans doute bientôt se reconvertir dans l’évangélisation de masse de type églises évangéliques à miracles garantis.
Dans une petite ville du Nord Vaudois, Vallorbe pour être précis, qui compte un peu plus de 3’200 habitants, il existe un trop célèbre et hyper-médiatisé centre d’accueil pour requérants d’asile, où vivent environ 180 requérants en attente de réponse à leur demande.

Et rendez-vous compte, la plupart sont noirs, ébènes même, et « envahissent littéralement les rues de la ville » qui a même tenté, sans succès, de les interdire de « stationnement à pieds » place de la Gare, dans un souci d’intégration bien compris.

« Des voleurs, des profiteurs, des drôles de types, impolis, sales », que n’entend-on pas dans les rues et les bistrots.

Et si plutôt qu’à la polémique on en venait aux faits.

Très officiellement, la Police Municipale de Vallorbe, qui ne saurait être taxée de gaucho-tiers-mondisme primaire, tient des statistiques bien précises.

Et que disent donc les statistiques de la maréchaussée : 3 % des membres de la communauté des requérants finissent chez le juge pour avoir commis tel ou tel délit. Dont acte.

Plus intéressante encore, la comparaison avec les chiffres « indigènes » : dans la population bien vaudoise des bons suisses implantés et de souche dans la même petite ville de Vallorbe, à combien se monte le pourcentage d’éléments nécessitant un traitement par le même juge ? à 3 % également.

Comme quoi les slogans de l’UDC sont du vent mauvais, de mauvaise foi aussi, une sorte d’ivraie distillée dans des buts politiques visibles mais pas bien avouables.

C’est d’ailleurs pour ça que l’UDC n’a que des slogans vides et à l’emporte-pièces : c’est pour laisser la vérité s’échapper par les trous.

Il faut donc durcir le ton en permanence face à cette faction si on veut qu’elle finisse par s’essouffler et implose enfin comme une sorte de vesse de loup.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. J’ai le poil qui se hérisse dès que j’entend parler de l’UDC, car leurs slogans sont haineux, ne relevant que de la pure démagogie, d’une propagande mensongère et titillant nos mauvais instincts. Sans vouloir être angélique, cela n’est pas très chrétien. Cela m’énerve de tant de mauvaise foi. Mais tous les jours ne sont pas pareils. Ambassadrice des bons offices, la Micheline s’est fait piéger par nos voisins, les piafs. J’en suis mort de rire. Sous son voile virginal à Téhéran, la voici signant un contrat gazier au nom de la Suisse, pour une marchandise destinée à l’Italie et dont on ne verra la couleur. J’en conclus qu’elle n’est pas xénophobe et intéressée, j’en suis tout ému. C’est tout à son honneur !?

  2. kalvin dit :

    @ George
    Encore heureux que Genève ait cessé de vouloir importer, sous de fallacieux motifs écologiques, et grâce aux bons offices bien chers de la Camorra, des ordures napolitaines toxiques pour faire un petit profit en dollars et fumée nocive sur la tête des résidents autour de l’usine des Cheneviers. On aurait pu échanger du gaz pour brûler leurs ordures contre quelques statues antiques pour nos musées ou les jardins de nos huiles, ou encore de l’huile d’olives frelatée pour payer l’Iran en barters…

Laisser un commentaire