EWS, Couchepin et Merz : une ascension chacun

Si l’on en croit le Temps, EWS n’a pas son pareil pour virer du monde sans ambages. Après quelque pontes éjectés juste après la chute du Duce Christoph car ils lui ressemblaient vraiment trop, voici qu’elle se mêle de nettoyage technique à l’Office fédéral des Migrations. Étrange attitude pour celle qui doit porter la politique d’immigration de la Suisse que de se retrouver devant l’obligation de refouler Gnesa par le haut (… enfin dit-elle) et de virer aussi Betschart, le second couteau fidèle … mais plutôt par le bas celui-ci.

Au fond EWS pratique la tolérance zéro avec des hauts fonctionnaires qui ne sont pourtant pas réputés pour leur largeur de vue et leur grande compréhension du phénomène des migrations, compréhension politique et humanitaire s’entend. Sans doute EWS a-t-elle trouvé des perles rares plus efficaces pour réexpédier le chaland au plus vite et encore plus efficacement : dans peu de temps la Suisse aura un taux d’acceptation de demandes de réfugiés politique égal à celui de la Grèce, 0.05%.

Quel sympathique objectif qui plus est fédérateur. Quel manque de vista aussi dans un pays où la natalité baisse continuellement.

Le ministre de la culture cultive quant à lui les amitiés helvético-libanaises puisqu’on lui a offert une toque supplémentaire en le nommant docteur honoris causa du côté du Liban maronite.  Couchepin « Docteur au rabais », on aura tout vu, car il est aussi ministre de la santé ….

C’est fou le brave homme, il ne peut pas se passer de jouer au président, même quand il ne l’est plus : son Ascension à lui, qui est bientôt terminée heureusement, est consacrée à un voyage soi disant culturel au Moyen-Orient. Le temps sans doute de se ressourcer …

Quant à Hans-Rudolf, tout aussi sérieux que son collègue radical sur les questions internes, il cafouille complètement avec son projet d’imposition des familles version 1012 et a préféré passer ce long weekend du côté de la péninsule arabique, à fond la gomme sans doute.

On ne sait pas grand chose sur les emplois du temps des quatre autres ministres pour ce weekend, mais on se doit quand même de relever le goût immodéré de certain pour les futiles honneurs et les voyages, le manque de cohérence du collègue de parti qui franchement devrait lui aussi laisser sa place et profiter de son temps, et la hargne vengeresse de notre « Edith Piaf » nationale (la voix en moins) qui veut à tout prix reconquérir l’électorat UDC à la barbe de Christoph.

Un weekend de l’Ascension révélateur du chacun pour soi intégral dans lequel se meut le Conseil fédéral actuel. Et de l’absolue nécessité d’en changer certains membres rapidement, de même que son mode d’élection et sa composition trop étroite. Il faut qu’en effet nos ministres puissent voyager, mais que pendant ce temps des politiques gardent la maison et pas simplement des hauts fonctionnaires qui font tous le pont ou rattrapent leurs « heures supplémentaires ».

Tags: , , , ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire