Infirmières bulgares : le grand bastringue

25 juillet 2007 | par | Pas de commentaire Plus loin

Les infirmières bulgares de retour à SofiaSuivons le guide (pas le guide suprême) : Guéant connaît le chef des services secrets lybiens, Kadhafi veut encore plus de tapis et une aura supplémentaire sanctificatrice, le Qatar a besoin de se faire une beauté, l’émir dudit Qatar trône le 14 juillet aux côtés de Sarkoléon, ce dernier a son envie quotidienne de pub, pour l’instant personne n’a rien payé.

L’Europe est à la traîne avec une commissaire Benita Ferrero-Waldner bien intentionnée mais totalement inutile car le guide ne parle qu’aux chefs et à leur tribu, Cecilia fait partie de la tribu évidement, Nicolas l’envoie en compagnie de Guéant à plusieurs reprises sous la tente, elle fait des prix sur les futurs Airbus, les futurs Rafale, les futures centrales nucléaires, les futurs aménagements urbains, elle promet que Nicolas viendra prochainement prendre le thé vert avec le guide et lui apportera des chocolats, ce dernier se fait tirer l’oreille de plus en plus et en rajoute à chaque instant, on cède on cède on cède, mais on ne plie pas, surtout on ne paye pas.

L’avion ramène les infirmières, Cecilia rentre et Nicolas part en Lybie. Et tout le monde est officiellement content. Le Qatar passe les sommes versées en comptabilité. Vive la Realpolitik et fi de la morale : on couronne en fanfare le terrorisme d’Etat et sa dernière prise d’otages parfaitement réussie.

Tags: ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire