Fin des juges d’instruction

ivresse_pouvoir1.jpgLa disparition programmée des juges d’instruction prônée par les autorités qui se sont complètement américanisées sans s’en apercevoir en regardant les séries TV d’outre-Atlantique, et bien que combattue par certains, va se réaliser.

Il faut dire qu’avec les "exemples" d’efficacité nulle comme ceux de cette "chère" Carla del Ponte, (avant qu’elle soit expédiée hors de Suisse pour cesser de nous casser les pieds à l’interne), ou encore celui du "redoutable" procureur de l’affaire Swissair, on se prépare des lendemains plus qu’attristants : et surtout, en conformité d’une politique générale qui veut faire plus de place à l’argent des puissants, la justice va maintenant avoir trois vitesses et plus simplement deux : la standard, pour l’homme de la rue qui ne pourra pas se défendre à armes égales pour des raisons financières, la multipliée pour le petit puissant qui aura tout loisir et toute faculté de faire traîner les choses et enfin la sur-multipliée, celle des VIP contre lesquels on n’entendra plus parler de rien. Le procureur aura en effet tout pouvoir de décider d’ouvrir une instruction, de ne rien faire et de la clore, un rôle officiellement schizophrénique. C’est un peu comme les cartes de crédit, il y a les standard, les gold et les platinum. Et les porteurs de platinum n’auront vraiment plus rien à craindre. On voit bien que ce n’est donc qu’une question de cotisation annuelle.

Tags:

Catégorie: Justice & Flicaille

Laisser un commentaire