La « célérité » de la justice vaudoise

baux.gif

Il était une fois un administré ayant conçu le projet d’user des judicieux services du Tribunal des Baux et Loyers de l’illustre Canton de Vaud pour faire trancher un litige. Jusque là , rien de particulier, sauf que ….. il envoya sa requête en février 2006, requête que le greffe a perdue, et qui a dû être renouvelée en juin 2006, après moult recherches infructueuses. Il dut, sous peine de non recevabilité effectuer une avance de frais de plusieurs milliers de francs dans un délai de 10 jours. Poursuivant sur sa "lancée", le Tribunal agenda une audience … pour décembre 2006, audience au cours de laquelle le jugement fut promis "dans les meilleurs délais". A ce jour (15 mai 2007), aucun jugement n’est arrivé ni en vue, aux dires du secrétariat, pour qui ce genre de délai est parfaitement usuel ….. bien sûr la justice ne saurait être expéditive, mais de là à traîner les pieds de façon scandaleuse, il y a encore de la marge.

 

 

 

Mise à jour du 9 juin 2007 : le cas n’a pas bougé, les juges dorment du sommeil du juste magistrat…

Tags: ,

Catégorie: Justice & Flicaille

Laisser un commentaire