Madoff: les baveux se syndiquent

17 février 2009 | par | 2 commentaires Plus loin

On apprend par quelques dépêches d’agences que plus de 5000 avocats ont décidé ce mardi de former une « alliance internationale » pour travailler de concert à la défense des intérêts des personnes touchées par le scandale déclenché par le marionnettiste Madoff, toujours assigné à résidence sur son île du Nouveau Monde.

baveux
L’initiative prétend articuler la défense juridique internationale des quelques trois millions de personnes touchées par l’escroquerie planétaire », a déclaré M. Cremades, du cabinet espagnol Cremades & Calvo-Sotelo, lors d’une conférence de presse.

L’alliance compte soi disant 35 cabinets, représentant un total de près de 5000 avocats, de 22 pays, dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Suisse (pas possible …), le Luxembourg, le Brésil, l’Argentine, le Mexique, Israël.

5000 avocats pour trois millions de clients (ou de cas), ça fait en moyenne …  600 cas (ou clients) par tête de pioche. 1 cas ou client par jour ouvrable de disponibilité tous les deux ou trois ans … sacrée campagne en perspective !

Ce qui est amusant dans la mise sur pied de cette confrérie d’un nouveau genre et d’une nouvelle ampleur, c’est d’une part son but avoué : » l’échange d’informations et la compilation de données » (secret professionnel, conflits d’intérêts, mélange des genres, etc. ? ) et d’autre part le fait que compilation ou pas compilation, avocat ou pas avocat, ceux qui se sont laissés avoir ne reverront jamais rien, puisque en gros, les sous ont été dépensés dans le somptuaire train de vie de Madoff et le maintien sur pied de son « Ponzi scheme » de luxe et réservé aux élites.

Pourquoi donc laisser vivres, bibelots et deniers et ceci pour pour des lustres à cette armée de sculpteurs de nuages qui de toutes façons feront de la défense de cette cause « globalisée » une sorte de dommage collatéral de la cause principale.

N’oublions pas que le système Madoff n’a rien d’une escroquerie : pour escroquer il faut user d’astuce face à un faible et un déshérité. Mais on ne sache pas que les rentiers AVS n’ayant pas de deuxième pilier ou les glorieux gagnants d’une rente au concours immoral de l’AI aient décidé de placer leurs excédents chez Madoff.

Non, les responsables de première ligne sont les tenants de cette philosophie de vie qu’est le profit à tout prix et la vente de rêve que sont les banquiers et leurs fidèles employés qui n’ont ni vu ni su ni voulu savoir …

Vous savez, ceux auxquels UBS destine des milliards assez peu clairement définis comme bonus 2007 et 2008, et ceux-là aussi dont une commission du conseil des Etats, dans un soudain élan de générosité, veut maintenant « limiter » le treizième salaire à Fr. 125’000.– (pour un mois donc ..)

A quand la treizième rente AVS/AI ? c’est une question à traiter en extrême urgence en violant sciemment la constitution, car elle concerne la sécurité intérieure du pays … si une armée de rentiers décident de marcher sur Berne.

Tags: , , , , , , , , ,

Catégorie: Justice & Flicaille

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Je suis enfin sorti de l’UBS, non sans peine. J’ai choisi une banque cantonale. Je respire.

  2. La maladie du juif Madoff, c’est l’argent.

Laisser un commentaire