Meurtre à Bochuz

Bochuz

Bochuz © AR

On apprend ce matin que le détenu de Bochuz qui est mort il y a peu a succombé à une asphyxie par ingestion massive de monoxyde de carbone. Pas très étonnant quand on sait que ces imbéciles de matons sont restés les bras délibérément croisés pendant 90 minutes, le laissant avec application baigner dans la fumée mortelle et ne l’en ressortant qu’une fois certains que la prise avait bel et bien crevé.

Une façon comme une autre de faire de la place et de se débarrasser d’un élément perturbateur. Certes la description est crue, mais c’est le dégoût qu’elle suscite qui rend nécessaire cette présentation.

En plus, les mêmes gugusses se retranchent derrière des règlements internes stricts, au point sans doute qu’une exception dans leurs têtes peuplées d’un seul pois chiche en guise de cervelet était rigoureusement impossible. Évidemment sans idée ni imagination basique, c’était difficile …

Avec un même élan ils ne cessent de répéter, c’est le DARD qui pouvait seul le sortir de sa cellule, ou plutôt, avec une petite nuance maintenant, il aurait fallu pouvoir le menotter pour l’en sortir (il avait perdu connaissance, donc … Sauf que le grand corps d’élite vaudois qui pique, le DARD donc, et bien la nuit il dort dans sa ruche. Et n’est pas plus opérationnel que l’aviation militaire helvétique, sauf à attendre 90 minutes. De jour on parade volontiers en rambos, mais la nuit faut pas déranger ces messieurs.

Une plainte a été déposée à juste titre par la famille. Sauf que cette plainte ne l’a été « que » pour homicide pour négligence. Or ce délit n’est pas suffisant en l’espèce. En le laissant aussi longtemps dans une situation critique pour sa vie sans intervenir volontairement (et connaissant les dangers mortels des fumées), les matons se rendent visiblement coupables de meurtre, au moins par dol éventuel, c’est à dire en tenant pour acquis ou probable que l’issue de leur inaction volontaire sera fatale.

Il faut faire immédiatement le compte complet des imbéciles qui ont traité cette affaire cette nuit là, et du haut en bas de l’échelle, les responsabilités pénales doivent être définies avant les responsabilités civiles.

Ce qui est certain en tous cas, c’est que le juge chargé de cette affaire n’a pas la tâche facile, car il va devoir ou bien inculper des pontes ou bien faire preuve d’une imagination débordante pour les exclure de l’inculpation. Car les fameux règlements stupides auxquels soi-disant le maton vaudois ne déroge jamais, il a bien fallu les pondre, avec les risques qu’ils comportent.

Vu la gravité des faits et le risque manifeste de récidive, c’est aussi derrière les barreaux que tous les responsables (direction et politiques compris) devront attendre un jugement, et non pas en congé-maladie payé à Djerba ou aux Canaries. Ils auront ainsi le temps de méditer sur les réglemente et leur application.

Tags: , ,

Catégorie: A la Une, Justice & Flicaille

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

Sites That Link to this Post

  1. Meurtre à Bochuz (2) | ouVertures.info, une autre lecture de l'info | 20 avril 2010
  1. gepetto dit :

    je connais les matons de bochuz personnellement puisque j’ai ete detenu.
    je suis persuadé que les matons n’ont rien fait durant des dizaines de minutes pour lui apprendre une bonne lecon,mais ces imbeciles n’ont pas vu le vrai danger.
    d’autres part les matons de la plaine d’orbe ne sont pas du touts former est chaque fois qu’ils le peuve ils abusent de l’or pouvoir pour moi ils sont coupables.

  2. Les matons ont attendu la mort du détenu pour faire un exemple. Le juge classera l’affaire.

  3. Rachid dit :

    le plus con dans cet affaire c’est le détenu qui met le feu dans sa cellule.
    C’est trop facile d’incriminé les fonctionnaires de l’administration penitentiaire, il n’y a encore ni conclusion d’enquête et vous-vous permettez de vous acharner sur les surveillants.
    Les « matons » n’ont pas besoin de faire de tel ou untel un « exemple », les détenus sont déja bien dans la merde comme ça. Alors quand on fait une connerie et que l’on va en prison, on assume et c’est tout.
    Les détenus ne se sont pas poser de questions quand ils ont dealé de la drogue, assassiné, violé, agressé, tué…etc alors il faut pas pleuré quand on est en prison, que l’on a le droit a 3 repas/jour, a des activités sportives et culturels, a des parloirs, la télé, un lit, le chauffage…etc
    moi je dit: respect a tous les matons.
    eux au moin ils taf pour gagner leur vie, et Dieu sais que c’est pasun taf facile, ils ont du mérite.
    Et rappelez-vous que la prison protége les victimes et les citoyens, un voleur, violeur, criminel en prison c’est plus de sécurité pour vous.
    et c’est un ancien détenu de le MA de Nanterre(92) qui vous l’écrit.

Laisser un commentaire