Montgolfier et son ballon d’essai

14 décembre 2009 | par | 1 commentaire Plus loin

Le sémillant procureur à tout faire Eric de Nice (ta mère) a encore sévi. Il faut dire qu’il ne manque ni de souffle ni d’air ni de particules pas toujours élémentaires.

Et comme ses opinions politiques ne coïncident pas rigoureusement avec celle du pasteur Eric Woerth, le sinistre ministre français du vol étatique et de la gymnastique juridique et comptable de haut vol, on est en train de vivre une plantée généralisée plus qu’amusante. HSBC (Holy Silver Business Cross) Genève n’en demandait pas tant : chacun sa croix même au pays de Calvin.

L’aventure est aussi rendue possible grâce aux bons soins du fameux « Antoine » qui essaye sans grand succès de faire croire à tout le monde que seuls des mobiles pompeusement honnêtes l’habitent. Mais bien sûr, on va le croire sur parole, le brave homme …

En attendant les nouveaux maîtres de l’ASB et de l’Association des Banquiers privés genevois gloussent comme de vulgaires gallinacées aux plumes décolorées, les uns préférant l’évangile selon saint Fisc, les autres celui selon sainte Discrétion, mais surtout chacun pissant soigneusement  aux quatre coins de son pré carré respectif pour en délimiter la zone et éviter toute interférence néfaste. Des fois que l’odeur ne serait pas la bonne, celle de l’argent donc …

Ceux qui planquent à l’insu des fiscs étrangers de l’argent gris ne doivent pas être protégés, ni par la loi, ni par les conventions fiscales, ni par l’honneur. Mais les voleurs institutionnels de données doivent être rangés dans la même catégorie de délinquants que les fraudeurs .

Pour avoir ne serait-ce que tenté d’utiliser tout ou partie des données volées, la France s’est pris les pieds dans le tapis. Et on espère que les juges français et suisses le lui rappelleront rapidement.

Histoire de tempérer un peu les ardeurs nocives des fonctionnaires de Bercy qui auraient mieux à faire en contrôlant quelques grosses légumes bien en vue plutôt que le bidochon standard du coin qui a déjà payé cher pour être très mal conseillé par le banquier suisse.

Image © Binet/Fluide Glacial

Tags:

Catégorie: A la Une, Justice & Flicaille

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Xelore dit :

    Bravo , et très belles remarques en effet de combien va écopé de mois d eprison le voleur de données?
    Mais moi ce qui me fait rire c’est que la France est aussi un paradis fiscale pour les suisses qui veullent planquer leur fric, des banques comme le crédit mutuel recrute à bras le corps l’argent des suisses, alors quand est ce que l’on va dénoncer Bercy pour favoriser l’argent des petits suisses qui planquent leurs dernières économies. Faut être con…, ben non pas tant que cela échapper au fisc suisse cela peut rapporter gros, je sent que l’on va dénoncer toutes les banques qui recrutent et la douane en premier, vous voulez passer de l’argent en frnace pas de problème adressez vous à la douane française!!
    Xelore

Laisser un commentaire