Tigris: qui se fiche du monde ?

Ainsi l’existence et l’étendue des incompétences couteuses de cette phalange de gugusses armés jusqu’aux dents et visiblement tatoués à l’extérieur comme à l’intérieur (pour éviter qu’on les perde en chemin et qu’on soit sûr qu’ils sont bien vaccinés) mise en place et en œuvre en catimini par notre « ami Blocher » va faire l’objet d’une enquête par une sous-commission du Parlement qui ne connaissait pas son existence …

EWS, la cheffe du DFJP va aussi se renseigner sur ce machin … car visiblement il lui avait échappé. Bien qu’elle fut invitée à les rencontrer il y a 6 mois, selon le flic fédéral en chef Kurt Blöchlinger, qui ajoute comme de bien entendu que « tous les acteurs politiques étaient au courant« .

Dans cette histoire il y a forcément quelqu’un qui en raconte, puisque enquête il y a .

Mais le plus fort est le fond du problème. Une troupe d’élite fédérale dont les attributions sont des plus fantaisistes. « Ils ne font pas la même choses que leurs homologues cantonaux », raconte le même Blochlinger.

Ca coûtait moins cher et c’était plus efficace de former une équipe spéciale que de former 200 agents pour des missions « délicates » … (sic)

Mais pour faire quoi au juste ? notamment pour coordonner les flux de renseignements pendant l’Eurofoot …. on croit rêver. Des rambos de paperasses donc, des spécialistes de l’attentat par les vers de la poésie fédérale, des millions fichus par les fenêtres pour des missions ridicules : incompétents pour les attaques à la bombe et les prises d’otages, en plus ! Non opérationnels par temps de pluie aussi ? et pendant l’été ?

L’apparition quasi mystique de cette petite troupe repose une question éternelle bien helvétique. L’administration n’est pas contrôlée, et le parlement dort une bonne partie de son temps. Après ça, on peut faire ce qu’on veut, mais le mal est fait et les sous sont dépensés. Les crétineries administratives aussi.

Car si ces Tigres sont si particuliers qu’on les utilise comme greffiers ou téléphonistes, alors on doit franchement douter de leur utilité et de leur capacité à remplir des « missions délicates ».

Mais peut-être va-t-on bientôt apprendre qu’ils sont chargés du service d’ordre interne à l’UDC, lors de congrès, ainsi que de préparer les salles pour les banquets, et qu’entre autres missions délicates, ils arrosent le fleurs des membres du conseil fédéral, mais en tenue de camouflage et pour planter des petits micros en même temps.

A suivre avec grand intérêt teinté d’amusement.

PS : Tigris c’est tellement clair pour tout le monde, sur l’organigramme online de Fedpol, c’est le truc sous Geschäftsbereich IV Ermittlungen, Analysen und Koordination“, puis „Kommando“ du groupe „Kommissariat II Zielfahndung / Einsatzgruppe“ (ça saute aux yeux, NON ?).

Tags: , , , ,

Catégorie: Justice & Flicaille, Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Ma concierge m’a dit. Obama va se planter, le capitalisme est mort, l’Amérique aussi. Mon ami Jean-Claude tient le même langage. C’est tellement réconfortant de voir les gens dans la merde et on joue les visionnaires dans ses chaussettes de soie. Je l’ai envoyé sur les roses. Merci pour nos enfants. A quand la prochaine guerre mondiale, pauvres cons.

  2. En chaque suisse un flic sommeile. Quand les pandores valaisans cassent la gueule de mon ami Favre, c’est normal. Pas un pour s’insurger d’un acte gratuit où mon ami 4 fois fracturés et handicapé à vie, c’est normal. On parle de classer l’affaire, c’est normal. Ecoeurant, les valaisans couilles molles.

  3. Jean-Claude ne lache pas prise même si on lui conseille de retirer sa plainte. Intimidé, bientôt menacé, il demande à l’Etat du Valais une forte somme et que les pandores soient sanctionnés sévèrement.

  4. Le plus grand scandale sont les conseils d’administration qui décident de leurs rémunérations, des salaires, des bonus, des parachutes, des dividendes, au mépris des petits actionnaires et comme disait Brassens, les copains d’abord. Quant aux conseils de surveillance qui dépendent de ceux qu’ils surveillent, bizarre, bizarre disait Jouvet.

Laisser un commentaire