La Région Nord Vaudois augmente son capital social

12 février 2008 | par | Pas de commentaire Plus loin
header_contact.gifC'est à la poursuite heureuse d'une aventure commencée il y a deux ans à peu près, en mars 2006, que nous pouvons assister ces jours. Le "petit" poucet du Nord Vaudois, la Région Nord Vaudois qui paraît trois fois par semaine et tire maintenant le vendredi à plus de 43'000 exemplaires, fête ses deux ans par une augmentation de capital substantielle intervenue le 31 janvier 2008, ce dernier atteignant maintenant la somme rondelette de Fr. 750'000.–.
 
On sent dans l'augmentation elle-même le respect des bases d'indépendance et de liberté qui ont présidé à la création de l'organe de presse à ancrage résolument local. En effet, on peut discerner dans la composition de l'actionnariat et dans sa forme un souci de maintenir une ligne éditoriale clairement indépendante et conforme à celle voulue par les fondateurs. Il continue en effet d'y avoir, aux côtés d'actions dites "normales", une portion substantielle d'actions à droit de vote privilégié dont la valeur "boursière" est inférieure aux autres, mais dont le poids en terme de droits de vote en assemblée générale est nettement supérieur. Quant aux actions normales, leur transmissibilité est restreinte par les statuts, pour empêcher sans doute une prise de contrôle ultérieure par tel ou tel groupe d'actionnaires financiers qui ne souhaiteraient pas poursuivre le projet initial dans son esprit.
 
Ce projet est né, rappelons-le, en raison des décombres "édipressiens" de la Presse Nord Vaudois, à laquelle le grand groupe avait promis monts, merveilles et maintien d'un indépendance éditoriale et de fait, promesse non tenue puisque aujourd'hui, ce titre est défunt, les pages de 24 Heures qui étaient destinées au Nord Vaudois étant devenues portion plus que congrues, et un petit gratuit hebdomadaire circulant en sus dans les travées de la concurrence pour la publicité.
 
Il faut saluer le courage et l'obstination des professionnels, qu'ils se trouvent aux commandes, dans l'actionnariat ou dans la rédaction, qui ont pris les risques de combattre Goliath dans l'idée de faire perdurer un organe à ancrage local et résolument tourné vers la région et ses problèmes spécifiques. Il ne devait pas être simple de trouver les fonds de départ et de commencer sans rien, derrière un ordinateur même pas branché à Internet aux premiers jours, sans bases de données ni fichiers de documentation. Ils et elles l'ont fait et ça marche.
 
Il y a sinon une identité régionale du moins des intérêts politiques, économiques et culturels communs dans le Nord Vaudois qui méritent l'attention d'un organe de presse qui ne soit ni dirigé de Zurich ni le résultat d'un copier/coller lausannois. On ne peut qu'encourager les résidents de la région à tester ce journal et les annonceurs à l'aider à vivre.
 
Deux petits points critiques mais qui seront sans doute corrigés: au café matinal, on a encore de la peine à le trouver sur les tables, encombrées de gratuits, et aux devantures des kiosques, une ou deux manchettes ne seraient pas de trop.
 
PS: pour être plus complet, il est juste de préciser que le groupe Hersant détient 13% environ du capital, mais non pas tellement pour être en mesure de phagocyter en douce le titre que comme un échange de bons procédés, un prêté pour un rendu, l'impression étant effectuée à Neuchâtel par un imprimerie de ce groupe pour des raisons techniques et économiques.

Tags: , ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire