Le 1er Swatch Day

keyimg20060801_6940290_0.jpg

Ahurissante cette histoire de fête nationale et de Grutli qu’on ne peut même pas protéger pour que Micheline Calmy-Rey puisse s’y rendre le 1er août. Blocher aurait été président cette année que la même chose ne serait pas arrivée, on ne refuse rien au molosse en chef.

Mais depuis ce matin, Nicolas Hayek reprend la balle au bond en se taillant une bonne petite pub supplémentaire, il assumera avec quelques autres le prix de la sécurité de cette manifestation. Merci à lui quand même, même si les arrière-pensées du gestionnaire et ses attentes de retour sont claires. Mais ceci pose vraiment le problème des tâches obligatoires et régaliennes de l’Etat. On a assuré la sécurité du G8 dans un pays voisin, on assure la sécurité du sommet de Davos, on met un flic ou un soldat derrière chaque brin d’herbe des ambassades, on paye des aubergines pour nous coller à longueur de journées pour trois minutes de dépassement de temps de parcage (évidemment ça rapporte), on contrôle les contrôleurs de tout et rien, et on est incapable d’organiser une manifestation de fête nationale qui est mise sur pied depuis des lustres, et ceci uniquement car certains cantons suisse-alémaniques vraiment primitifs refusent de mettre la main au porte-monnaie. Une honte pour la cohésion helvétique, une risée probable au niveau international où certains ne manqueront pas de stigmatiser cette attitude très suisse du repli sur soi, et du refus de payer sa cotisation.

L’histoire ne dit pas encore si un nouveau modèle de SWATCH sera lancé pour ce jour mémorable. Mais gageons que le mécène y a déjà songé et offrira le numéro de série 1 à Micheline Calmy-Rey..

Tags: ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Sugus dit :

    Hi hi hi ! Ben voilà notre 1er août sponsorisé par Swatch!
    Elle est bien bonne celle-là 😀
    Nicolas Hayek c’est toujours mieux que Marcel Ospel 😉

  2. kalvin dit :

    Certes, et je l’ai quand même remercié …..

  3. Michelle dit :

    On aurait pu lancer une campagne de récolte de fonds pour pays sinistré avec la Chaîne du bonheur.
    Il paraît insensé que la Suisse si riche ne puisse pas financer une célébration nationale pour le 1er août!

  4. SansFoiNiLoi dit :

    Un groupe d’industriels suisses décide de se substituter à l’Etat dans le financement des festivités nationales sur la plaine du Grütli.

    Privatisation de l’espace public, bonne oeuvre, pur calcul politique ou campagne marketing bien ficelée ? Nul ne peux le dire pour l’heure.

    Reste en tout cas, pour les “Swiss people” qui pensent qu’un déplacement sur le Grütli comporterait encore trop de risques, la possibliité bien réelle de s’y payer une bonne tranche de présence virtuelle. En effet, il semble qu’un groupe de petits malins aient ni plus, ni moins décidé de prendre la balle au bond et de distribuer des acres entiers, pixélisés et non moins virtuels, de bouses de vache et d’herbe verte du Grütli au plus offrant sur http://www.gruetliforsale.com !!!

    Une occasion pas comme les autre de faire parler de soi, de se montrer et conformément à l’esprit de nos primitifs ancestres de rester “pragmatique” et tellement opportuniste, dans le pur esprit d’une patrie sans foi, ni loi….

    A quand le sponsoring de la restauration du Palais Fédéral par les Jeux de Pékin, au prétexte que nos industriels font des affaires en Chine ?

Laisser un commentaire