Le barbu et le baveux

Il faut « rester vigilant et tuer dans l’oeuf toute tendance extrémiste » plaide le baveux Lüscher au sujet du barbu Blancho Abdullah et de ses conneries sur la lapidation.

Sur le fond, on précise, et pour une fois historique, partager l’avis du baveux et pas du barbu.

Lüscher ajoute qu’ « on ne saurait tolérer en effet les « velléités d’introduire en Suisse un droit parallèle inspiré de la charia et attestant de sympathies en faveur de la lapidation« .

Certes, là encore on applaudit. Mais on cherche en vain dans le discours du conseiller national PLR quelques bribes d’explications sur les origines des préceptes du CCIS et de Blancho. La société inéquitable et injuste prônée et construite par le sémillant  PLR et ses disciples porte en effet en elle les racines de toutes les radicalisations actuelles (ou futures si elle ne change pas). Y compris celle de Nicolas Abdullah Blancho.

Bien sûr on est toujours le radical de quelqu’un, mais ces jours même le Conseil fédéral poussé dans ses derniers retranchements par certains partis avec l’affaire de l’accord UBS à faire avaler au parlement est prêt à plier devant certaines formes de radicalisation.

Une façon comme une autre pour le gouvernement de jouer les girouettes et pour Merz l’hélice, si tant est que ses promesses d’étudier la question ne soient pas une nouvelle fois complètement vides de sens et surtout d’intention.

L’avenir proche le dira.

Tags: ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire