Le gène de la connerie appartient à l’UDC

28 juillet 2010 | par | 1 commentaire Plus loin

Près de 4 millions de morceaux de propagande ont été déversés ce matin dans les boîtes à lettres des ménages suisses, et ceci sans leur accord. Avec entre autres la mention que ce fascicule n’est pas de la publicité … et doit être distribué même là où on refuse cette dernière.

Conçu comme une sorte de sondage dirigé obligatoire, avec possibilité d’exprimer sa sourde colère en cochant les cases appropriées, c’est avec ce torchon que le parti populiste primaire revient sur ses thèmes de prédilection non sans une subtile collision dans le temps avec la préparation des festivités du 1er août.

Êtes-vous favorable à une naturalisation à l’essai? Faut-il durcir l’obtention du permis de séjour? Est-il utile d’exiger des immigrants la signature d’une déclaration de loyauté? le tout agrémenté de pseudo infographies aussi stupides les unes que les autres et de chiffres des plus douteux.

L’ouvrage a beau être signé par l’agriculteur retardé Toni Brunner, on voit transpirer la patte de Christophe Blocher à chaque ligne. Mettre la faute sur autrui, stigmatiser, rassembler en faisceaux les troupes bêtifiantes, vendre sa camelote informe, bref ce machin est le reflet du manque de réflexion de la direction de ce parti, qui préfère invectiver que penser.

Car pour penser il ne faut pas être affublé du gène supplémentaire de la connerie. Or que ce soit dans le canton de Vaud ou plus au nord, au cœur du Blocherland, les élues et élus de ce parti ont un QI de poulpe retardé non amateur de football.

Au point même que le génie des alpages Freysinger se met à douter de la direction …dirigiste de son propre parti. C’est tout dire.

Les feux sont interdits en pays de Vaud. Utilisez donc ce torchon pour éponger l’humidité qui ne manquera pas de sourdre de vos yeux après sa lecture.

Tags: , , ,

Catégorie: A la Une, Res politica

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Le Club dit :

    Le Conseil Fédéral se débat dans ses contradicions, les sans-couilles et les femmes qui se bouffent à la Calvi. Néanmoins, j’ai confiance dans nos femelles, car quand tout va mal, seules la gente féminine a le courage de monter aux barricades.
    Bonne nouvelle, Obama ouvre les robinets, reste à réformer les banques en mettant sous tutelle leurs cadres.

Laisser un commentaire