Le GSsA en pleine confusion

3 septembre 2007 | par | 6 commentaires Plus loin

peace.jpgIl y a bien des années, la Confédération a offert à l’auteur de ces lignes, avant de repartir définitivement chez lui après ses périodes de service militaire obligatoires, un SIG P 220 qui n’avait jamais beaucoup servi et pour lequel « l’heureux propriétaire » n’avait jamais eu ni amour ni attrait ni don quelconque pour son maniement.

Depuis ce temps-là, le fameux engin est enfermé dans un coffre-fort et ne sert donc à rien. Il dort. C’est un actif immobilisé, diraient les comptables…

On apprend aujourd’hui qu’une initiative populaire va être lancée par le PS, les Verts et le GSsA visant à supprimer la détention de l’arme à la maison. Pas de problème avec ça, cette initiative doit être signée car il est évident qu’elle diminuera le nombre de décès par arme de service (ou anciennement de service) et n’influera en rien sur la capacité proverbiale de notre milice à intervenir rapidement… mais dans cette histoire, il y a un point qui fait quelque peu sourire.

Vous avez bien lu, le GSsA soutien l’initiative. Groupement pour une Suisse sans armée, ce mouvement qui existe depuis une vingtaine d’année en gros, et a toujours milité pour la suppression pure et simple de l’armée. Sa présence dans le comité d’initiative est illogique et pourquoi ne pas le dire opportuniste et un peu de mauvaise foi. On se fait la publicité qu’on peut avec les moyens du bord, mais que diable, si on ne veut plus d’armée du tout, alors que l’on ne demande pas que les armes restent à l’arsenal mais qu’elles soient tout simplement supprimées.

Entre parenthèse, on la signerait aussi une telle initiative aujourd’hui, mais voilà, le peuple n’y est sans doute pas préparé. Dommage, car une Suisse sans armée serait un bel exemple sur le plan international.

Tags: , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (6)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Sugus dit :

    Ils font juste le petit pas possible qui va dans le bon sens.

    J’aimerais mettre « ne réélisons aucun candidat UDC dans ma sidebar » mais pas avec les influenceurs. Est-ce toi qui l’a faite?

  2. kalvin dit :

    Oui, Sugus, j’ai commis ce « délit » et je te réponds par mail.

  3. avocette dit :

    il y a très très longtemps que je parle d’une Suisse sans armée mais celà m’a amené quelques inimitiés solides auprès « d’amis de plus de … ans »

    pourquoi est-ce un sujet qui fâche ??

  4. hmmm.. oui et non !

    Je suis à la fois d’accord et pas d’accord avec ta thèse. Un vrai militant de gauche ne devrait pas voter pour des protections sociales, car il conforte alors le système du salariat capitaliste au lieu d’en hâter la chute.
    Ce genre de raisonnement peut mener loin, et certain s’y sont cassé les dents. Pour ma part, je crois que le GSSA a raison d’ajouter sa signature. Mais c’est discutable !

  5. kalvin dit :

    Moi j’ai trouvé ça un peu contradictoire Julien, mais ce n’est certes pas l’affaire du siècle, un bout d’humeur qui passait par là au moment de l’écrire…

  6. kalvin dit :

    Sujet qui fâche, Avocette, peut-être et sans doute parce que l’armée suisse et son général Guisan font partie des mythes trompeurs sur lesquels l’école a insistés quand nous avions l’âge d’y aller, au point de faire entrer ça dans le crâne de plusieurs générations comme une absolue nécessité consubstantielle de la Suisse. En plus, au sortir de la 2e guerre mondiale, le climat européen n’était pas vraiment paisible, en tous cas jusqu’en 1989.

Laisser un commentaire