Le nouvel évangile selon PWC

PriceWaterhouseCoopers, un de ces géants du conseil et de la révision par qui le scandale des subprimes a été rendu possible, un parmi tous les fameux auditeurs consultants qui ont non seulement mis au point des normes comptables détonantes et stupides (IAS 39 notamment) mais qui ont tellement contrôlé qu’ils n’ont rien vu venir ni surtout rien vu dans les comptes des banques incriminées trouve opportunément un nouveau créneau : l’évangélisation par temps de crise.

C’est ainsi qu’à grand coups de publi reportages et autres flyers, les nouvelles tables de la loi selon PWC sont nées: elles s’intitulent « les 10 priorités fondamentales dans un contexte de crise  » et sont censées convaincre le brave peuple déprimé des entrepreneurs que la crise est parfaitement surmontable, grâce bien sûr à une application stricte de ces saints préceptes nouveaux et repensés.

Nouveaux, repensés, vraiment ? ou stricte application de la doctrine économique qui a conduit tous les pays et nombre d’entreprises dans le marasme actuel ?

Jugeons sur pièce.

Les nouvelles tables de la loi sont les suivantes :


1. Regardez la situation de plus près
2. Soyez résolu
3. Gardez à l’esprit que «l’argent est roi»
4. Concentrez votre attention sur l’essentiel
5. Gérez vos coûts unitaires
6. Exigez des informations fiables
7. Envisagez différents scénarios
8. Reconnaissez la valeur de votre personnel
9. Pensez à vos partenaires
10. Saisissez les opportunités

Le précepte 3 est caractéristique : « gardez à l’esprit que l’argent est roi » … on est certain qu’avec ce verset, les fidèles ne changeront pas .. et les honoraires de PWC seront payés.

« Soyez résolu » peut-être, mais sans que la banque suive ça ne servira à rien.

« Exigez des informations fiables » … amusant précepte venant justement de ceux qui feraient bien de se l’auto-appliquer.

En 8e position seulement, signe des temps « reconnaissez la valeur de votre personnel » ….. une vision presque marxiste du partage du profit entre capital et travail.

Quant au reste des préceptes, ce sont de grandes généralités sans profondeur particulière ni surtout sans aucune nouveauté.

Ces tables de la loi ne seront pas brevetables car justement elles ne sont pas nouvelles. En revanche, on peut être certain en les lisant que même dans la pire crise depuis un siècle, les tenants du néo-libéralisme n’ont rien compris, ou plutôt ne veulent rien comprendre.

Ils tentent par tous les moyens d’user de la crise pour encore augmenter leur part de gâteau et de pression sur le petit, mélangeant causes et conséquences à l’envi et distillant de la désinformation en permanence.

Quand on  a été parmi les acteurs générant le foutoir actuel, on devrait au moins avoir la décence de faire son aggiornamento intelligemment au lieu de faire de la publicité stupide pour un monde révolu.

Tags: , , , , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (6)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. A nouveau pour retrouver la confiance, il faut commencer par réparer. Dire que les bénéfices vont revenir en laissant derrière des miliers de gens qui ont été abusés, c’est révoltant et le CF n’assume pas.

  2. La fortune du suisse se calcule à la hauteur du tas de fumier devant sa maison et avec l’odeur. Ici aux Balears, cela me manque.

  3. kalvin dit :

    @ George
    Mon truc antispam a mangé des commentaires sans raison. Je n’ai réalisé ça que ce matin. Je ne censure pas, ni ne modère les commentaires, sauf dans de très rares cas et a posteriori, quand ils me paraissent dépasser les limites de l’injure… 😉

  4. Kalvin, je vous retrouve et vous réchauffez mon coeur. Beaucoup de vieux vivent comme moi, isolés. Votre site est un bonheur. Je vous embrasse affectueusement.

  5. La réforme du secret bancaire est un désastre et comme m’a dit ma chèvre, c’est bull shit au Far West. Evasion ou fraude, les étrangers venaient avec leur argent pour le cacher au fisc. Maintenant pour sortir de l’impasse, il ne leur reste qu’à tout transformer en or, diamants et francs et ciao les amis.

  6. La FINMA est irresponsable. Pourquoi voulez-vous faire confiance à des gens qui vous trahissent ? Les banquiers suisses ne sont pas plus performants que les autres et la stabilité du pays est un leurre. Quand nous aurons tous les youyous et autres cinglés des Balkans venir faire leurs courses dans nos rues, il faudra bien se barricader. Vive l’UEU !

Laisser un commentaire