L’EPFL prétend contredire Descartes

conscience.jpgOn ne peut qu’être un fervent supporter de l’EPFL/EPFZ et de la qualité de son enseignement, de ses chercheurs et de ses travaux. Mais dans une recension de ce jour dans le magazine Science relative à la « concience de soi« , une équipe de l’EPFL prétend que Descartes était incomplet en proclamant son fameux « Cogito ergo sum, Je pense donc je suis » (repiqué d’ailleurs à Saint-Augustin) et qu’il faudrait le compléter par un Video ergo sum …. car la conscience serait aussi située au niveau physique du cerveau et non pas dans d’étranges limbes extra-corporelles inexplorées (ce qui a déjà été écrit par passablement d’auteurs dont C.G.Jung dans « Un mythe moderne« , réédition Folio Essais, 1958 et Antonio Damasio, dans « L’Erreur de Descartes« , Odile Jacob, 1995).

Il est un peu étrange de proclamer ceci comme une découverte scientifique. Le cerveau n’est qu’un ensemble physico-chimique sensible à certaines excitations qu’il perçoit au travers des différents réceptacles que sont nos sens et leurs organes. Pour faire ces recherches les équipes de l’EPFL avaient bien de la chance d’avoir un cerveau et d’exister, faute de quoi elles n’auraient pu penser, en particulier pas penser au fait qu’elles existent …

On n’est en revanche pas certain du tout que cette fois elles aient fait avancer la science au motif qu’un cobaye ne retourne pas tout à fait à sa place après l’expérience ou a l’impression qu’on lui gratte le dos. D’ailleurs, il faut une sérieuse dose d’imagination pas très scientifique pour pouvoir modéliser comment le cobaye voit la brosse et le plaisir qu’elle lui provoque.

Un peu de sérieux Messieurs les chercheurs, vous prenez le chaland pour un âne non sensible et dépourvu de conscience de sa propre âme…

Tags: , , , , ,

Catégorie: Non classé

Laisser un commentaire