Les inepties de l’UDC : heil Christoph et Ueli !

31 juillet 2007 | par | 4 commentaires Plus loin

blocher_singe.jpgLe fameux tous ménages « Initiative populaire pour le renvoi des étrangers criminels » adressé en encart publicitaire par les « gentils et industrieux » journaux romands a peut-être fini chez vous à la poubelle sans lecture, ou en retour en port dû comme le suggèrent Zozieau et Domaine Public.

Avant de le flanquer au feu, je me suis pris à le lire. C’est encore pire que d’habitude. Avant la sauce qui l’accompagne, le texte même de l’initiative est ahurissant:

– on prive de titre de séjour et de tous droits de séjourner en Suisse tout étranger ayant commis un crime grave (même s’il a un permis C et séjourne donc en Suisse depuis quasiment toujours) ou perçu abusivement des prestations sociales;

– la liste des crimes et délits « compris dans le tarif » ci-dessus sera laissée à l’appréciation du Parlement (donc même une bricole entraînera le renvoi, mais ça on le dira après, cher électeur);

– on érige en principe constitutionnel la double peine que les autres pays d’Europe éliminent (même Sarkoland), c’est à dire la punition pénale et l’expulsion administrative de Suisse pour une durée de 5 à 20 ans.

La sauce maintenant: un drapeau suisse flottant quelques jours avant le 1er août, un slogan général « Signez maintenant pour une Suisse plus sûre ! » suivi de quelques morceaux d’anthologie comme, le sous-slogan de l’UDC, « Ma maison, notre Suisse » et cette petite phrase tirée comme un extrait de ce fiel électoraliste misérable: « Nous avons aujourd’hui un problème avec des gens qui viennent en Suisse et se moquent de nos règles, cette initiative protège non seulement les Suisses, mais aussi les étrangers qui se comportent correctement, qui travaillent et qui respectent nos lois« . Ces fameux étrangers, on en a besoin, ne serait-ce que dans l’économie et pour redynamiser notre pyramide des âges. Et ils servaient bien les intérêts de l’UDC dans la Broye, quand Fattebert les employait au noir dans ses champs de tabac. Il les avait sans doute choisis mieux que les autres.

C’est vrai que l’UDC a un don pour la ségrégation, le racisme et les basses oeuvres d’amélioration de la race. Il n’y a qu’à entendre leurs propres arguments pour se rendre compte qu’ils sont définitivement dégénérés et dépassés et que leur recette n’a même pas d’effet sur eux-mêmes. Le pire c’est que les médias ne cessent de les mettre en avant. On montre les singes qu’on peut.

Edit du 4 août 2007: une excellente analyse juridique prouvant, s’il le fallait, la non-conformité de ce texte d’initiative aux normes du droit international faisant partie intégrante du droit positif suisse.

Tags:

Catégorie: Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

Sites That Link to this Post

  1. Blocher est-il devenu sénile? « Le Trou du Fût | 12 février 2009
  1. Soli Pardo dit :

    À comparer les crimes de masse des nazis, dirigés contre des personnes innocentes, à la simple volonté de l’UDC d’expulser les auteurs étrangers de crimes graves de Suisse, vous banalisez le nazisme, et vous faites complice des pires révisionnistes.

    Taxer de nazie la moindre idée qui vous déplaît diminue la gravité des crimes nazis, dont vous vous faites a posteriori complice en en diminuant l’horreur et la gravité.

  2. avocette dit :

    Comment se fait-il que les fidèles de l’UDC ont régulièrement droit de parole le matin à la RSR – et quelquefois à d’autres moments de la journée ?

    Retournons donc ce déchet où il mérite d’aller aux ordures, ou effectivement comme le suggèrent certains, aux frais des gentils organisateurs qui, définitivement, n’aiment pas la grammaire française !!!

  3. kalvin dit :

    @ Soli Pardo

    Cher Maître,
    vous faites votre boulot de VRP de l’UDC, soit, c’est votre choix, mais si l’on prend juste la peine d’examiner, parmi de multiples exemples, comment l’UDC exclut et rabaisse les handicapés (voir la votation contre la 5e révision de l’AI) innocents, sans défense mais toujours considérés comme coupables, on voit bien que le fond (et le fonds – le fond ?) de commerce de la doctrine de ce mouvement ne doit rien au hasard mais fait référence au contraire à de bien tristes inspirateurs historiques. Ne banalisons pas le discours extrêmiste et dangereux de l’UDC, ce serait une lâcheté.

Laisser un commentaire