Les rois mages à Bruxelles

15 décembre 2008 | par | 2 commentaires Plus loin

Prenant de court le calendrier, nos trois winkelrieds à courte vue de la diplomatie sont partis ce matin pour Bruxelles, avec de l’alcool de prune et des läckerlis, pour faire la visite de courtoisie qui était prévue de longue date au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Rien que leur nombre est déjà suspect : 3 conseillers fédéraux pour tenir tête à un simple exécutant au niveau européen, ça démontre une faiblesse de départ. Dans la crèche il n’y avait que le boeuf et l’âne, sauf erreur.

Quant aux dossiers qu’ils vont « traiter » pendant les 90 minutes prévues, autant dire que les braves helvètes n’auront que le droit de la boucler, la main sur la couture du pantalon ou du bas de tailleur, tant les positions défendues par notre pays sont de plus en plus incompatibles avec une certaine harmonie européenne. Les pantalonnades de Merz en matière fiscale en sont notamment l’exemple le plus récent.

Ils auront beau expliquer que chez nous le peuple est souverain, qu’il risque de déposer des référendums et autres chausse-trappes de circonstances, que tout prend du temps : l’UE n’en a cure. Ce que les partenaires largement majoritaires (notamment économiquement) de la Suisse en Europe veulent une fois pour toutes, c’est que le faux Sonderfall helvétique cesse, dans l’esprit des Helvètes d’abord et de leurs représentants pour ensuite s’étendre hors de nos frontières.

La Suisse n’est pas une maquette de train électrique : nous ne sommes ni meilleurs ni moins bons que les autres, mais du même genre simplement, et du même continent. C’est clair qu’avec des idées UDC bénies encore récemment par les radicaux et le PDC avec l’élection « horribilis » de Maurer, on n’a guère de chances de passer la rampe de la crédibilité.

Les Français ont au moins eu le mérite de toujours laisser Le Pen hors de la bergerie.

Avant de vouloir faire la leçon aux autres, il faut rester un tant soi peu crédible à domicile: ce qui n’est malheureusement pas le cas des trois rois mages, qui font franchement figure de tristes représentants de commerce habillés chez PKZ et spécialistes en veilles chaussettes trouées et autres brosses à poil de chameau du Simmental plutôt que de politiciens sérieux représentant dignement et intelligemment une nation souveraine et moderne.

On a les voyageurs de commerce qu’on peut.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Cela me fait penser à une course d’école aux frais du contribuable tellement nos oin-oins sont pathétiques. Mais pour notre folklore, c’est rassurant, pour la prochaine fête des vignerons et le rand des vaches. Bref, le Monikenpiss pourra encore longtemps se soulager avant que le Fédéral s’habille autrement que de caleçons reprisés par l’épouse de notre ancien président.

  2. Pour être plus sérireux, je dénonce les actes de plus en plus violents de notre police que les juges dénient en méprisant la loi. Cette corruption du copinage, ne doit pas profiter à l’obscurantisme du peuple pour casser nos jeunes. Notre société dérive en laissant des criminels agir comme des tueurs sans foi ni loi, faire régner la terreur. Filmons tous les faits et gestes de ces pandores, résistons passivement.

Laisser un commentaire