Les scribes du Centre patronal vaudois

28 décembre 2010 | par | 10 commentaires Plus loin

Ils ont des noms différents, mais curieusement ils pensent radicalement la même chose. Enfin plutôt même blochèrement.

Et penser, les concernant, est aussi un bien grand mot. Non en fait, les scribes du centre patronal vaudois, qu’ils s’appellent Bieri, Maillard, Rau, Eperon, Dovat, etc., tous d’éminents glossateurs de la génération playstation ne pensent ni n’écrivent en réalité.

Ils sont simplement les teneurs de crayon d’une pensée, d’un évangile qui les transcende et les fait automatiquement coucher sur le papier les mêmes inepties que celles qui sortent tout droit du credo néolibéral qui leur sert de mamelle de secours intellectuelle et qui leur permet surtout de payer leurs factures en fin de mois.

Leurs titres aussi sont admirables de variété. A suivre en effet le « blog » du centre patronal, les titres se suivent et sont méchamment sociaux et profonds: Nouvel impôt sur le travail: y réfléchir à deux fois, Il ne faut pas que l’AI subisse le même sort que l’AVS!, Et si on imaginait de nouvelles formes de fiscalité?, De quelques raisons d’être heureux des structures confédérales, Non à un diktat des taux d’imposition !,Non à « 6 semaines de vacances pour tous »: sage décision de la commission du National, Une entreprise est aussi une richesse, Le grand soir climatique n’aura pas lieu, AI:, NON à un nouvel impôt ! l’indignation facile, etc. le tout dans un intervalle temporel allant du 13 octobre au 22 décembre 2010.

Les gnomes du CPV, en plus d’obéir aux lois qu’on leur dicte en interne, pondent à intervalle régulier, les bougres,  une fois par semaine, tels de sages petits soldats. Sans réfléchir, le crayon sur la couture du pantalon.

On leur souhaite de ne jamais connaître le chômage, les difficultés financières, la maladie, le mariage mixte, la différence ou même l’invalidité, ils pourraient peut-être changer d’avis ou de crémerie et revenir de l’utopique planète bleue et rêvée que les patrons leur montrent et en laquelle ils veulent naïvement croire.

Un terre promise sans étrangers, sans malades, sans artistes, sans vacances, sans entraide, sans coup de main, sans sourire, sans coeur, sans corps, sans impôts, sans vie, etc.. A force de prêcher ce en quoi elles ne croyaient même plus, certaines églises se sont vidées.

Et pour payer les patrons parfaits, il faudra encore longtemps que les fidèles employés existent. Si personne n’est plus là pour donner à la quête, alors les gnomes du Centre patronal vaudois vont devoir aller mendier dans les rues de Bucarest ou de Cluj. Les pauvres, sans personne pour les plaindre.

Tags: , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (10)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. George de Geofroy dit :

    Elton et David adoptent un petit, deux papas. Vu que les mamans sont parties fricotottés leurs résurgences naissantes fautes de mieux entre copines velues, la race est sauvée. En fait je ne rigole qu’à moitié. Depuis 6 heures ce matin, il fait nuit toujours, mon voisin laboure son champ. Pourquoi. Il a simplement un contrat de travail au port et vous me direz que les traines-patins aux aéroports sont fatigués, du balais tout cela.

  2. George de Geofroy dit :

    Mais est-ce que ces assistés vaudois et valaisans, ont tellement tort, inutiles qu’ils sont, surtout aujourd’hui. A voir. Ils ont des caves à vin. Je me souviens de Juju Germanier à Vétroz et du chalet en-haut, le vieux absent. GG

    • george de geofroy dit :

      Ueli est un rigolo. Il s’amuse avec des milliards à jeter de l’argent par la fenêtre pour des produits qui ne servent à rien, il y a un coup fourré là-dessous.

  3. george de geofroy dit :

    La prostitution enfantine existe depuis les romains. C’est une source de revenu pour le tourisme et en parler plus, une publicité. Souvent ceux le décriant en sont les principaux acteurs, je vous donne une adresse, les chiottes publiques, à Bâle pour commencer.

  4. george de geofroy dit :

    Le bar Verdera, dernier bistrot-terrasse encore ouvert avec ses quelques habitués allemands et maroquis, survit difficilement. Retraités d’Outre-Sarine aux moyens limités, Gris sans boulot et de plus en plus rejetés, l’ambiance devient lugubre. J’ai planqué la Rolls.

  5. george de geofroy dit :

    D’accord avec Madame Favala Ameda, j’ai décidé, moi Georges de Geofroy, de porter le voile avec mes Church aux pieds. A faire suivre.

  6. george de geofroy dit :

    André Glucksmann est pathétique, vieillard, en mal de lumière de lui, il vient nous parler de la tolérance des singes de Kaïda. Cette religion ne pratique pas le partage, un leurre de plus. Comme me disait Serge, un algérien français, mentir à Dieu est normal chez eux.

  7. george de geofroy dit :

    En Israêl, les 27 femmes de rabins ont eu raison de signer un manifeste anti-arabe pour créer un fossé total avec les palestiniens, maintenant reconnus avec ambassade au Brésil, à quand la Suisse et Schwab. Chacun chez soi et Dieu pour tous. La Calmy va avoir du boulot. Le fils de Kadaf interdit de faire la fête à Davos, ce sont des millions dans la poche des entreprises hors Suisse et en plus d’autres pays de l’Islam, suicidaire et injuste pour beaucoup de nos compatriotes, la Calmy faisant la taupe, aveugle cérébralement et pire.

  8. george de geofroy dit :

    Obama a fermé le robinet, les roitelets souffrent, le monde a changé. On ira chercher le pétrole avec nos avions. Le palace de Lausanne a changé de proprio.

  9. george de geofroy dit :

    Le monastère de la Croix à Jérusalem. Musulmans et juifs complexés, les femmes de rabins descendant dans la rue pour sauver la virginité de leurs filles cloîtrées, on vit dans quel siècle.

Laisser un commentaire