Neutralité suisse en 2007

12 novembre 2007 | par | 2 commentaires Plus loin

neutra.JPG

On apprend que l'ASIN, cette sinistre Association "pour une Suisse indépendante et neutre", fréquentée par les membres de l'UDC et soutenue par les fonds des gourous de cette secte va lancer un livre noir et proposer quelques initatives populaires qui, si elles devaient rencontrer l'approbation du peuple suisse, propulseraient le pays en plein 19e siècle et dans une position aussi excentrée géopolitiquement que les îles Marquises par rapport à la France métropolitaine.

En plus, l'ASIN vient de déclarer ouvertement qu'elle ne voulait plus de Samuel Schmid au Conseil fédéral et que Micheline Calmy-Rey devait changer de département, vu le nombre d'entorses à la neutralité qu'elle a commises au nom de la Suisse.

On sait bien cette association complètement dépassée tant par les événements que dans l'analyse géopolitique moderne. Il vaut toutefois la peine de se poser en trois mots la question de la neutralité de la Suisse au 21e siècle.

Commençons peut-être par rappeler que le peuple suisse (chose rare dans les démocraties) a voté sur l'entrée de la Suisse à l'ONU. Ce faisant il a clairement indiqué qu'il n'entendait pas que la Suisse reste en dehors du concert des nations et des tensions internationales, non pas pour y prendre un parti définitif, mais très certainement pour y jouer un rôle modérateur.

 

Est-il contraire à la neutralité de dénoncer un génocide au Darfour ? est-il contraire à la neutralité de tenter de résoudre un morceau de la crise au Proche-Orient ? est-il contraire à la neutralité de participer à un détachement de maintien de la paix au Kosovo ? non, franchement, l'ASIN se trompe de siècle, de cible et de chapitre.

Rien de ce qui précède ne prête à discussion, le concept de neutralité devant se restreindre à ne pas prendre parti pour tel ou tel belligérant dans un conflit armé ouvert selon les normes du droit international. Les actions menées ces dernières années par la Suisse sont toutes régies par ce principe de solidarité internationale active qui découle des engagements internationaux de la Suisse, qui rappelons-le aussi héberge le pôle genevois de l'ONU et ses institutions spécialisées, et qui abrite aussi en qualité de dépositaire la Convention Européenne des droits de l'homme et du citoyen.

Que l'on ne veuille pas prendre parti dans une hypothétique guerre entre les Allemands et les Français en 2010, ceci on le veut bien, ça entacherait la neutralité.

Mais vouloir émasculer la Suisse pour en faire un village de nains de jardin relève de l'inconscience la plus coupable, de l'égoïsme le plus crasse et de l'incompétence la plus totale.

Tags: , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. nain de jardin dit :

    Alors là franchement je vous plains. Pour en arriver à dire des stupidités pareilles sans être dans le registre de la plaisanterie, sincèrement vous êtes forts. Oui dénoncer un génocide au Darefour est contraire à la neutralité. Ce qui ne l’est pas par contre c’est d’envoyer sur place toute l’aide humanitaire possible afin de panser les souffrances.
    Oui tenter de résoudre un morceau de crise au Proche Orient est contraire à la neutralité. Ce qui ne l’est pas par contre c’est de fournir toute la logistique nécessaire pour d’éventuelles conférences de paix. D’ailleurs depuis que Calmy Rey a pris les affaires étrangères en mains, plus personne ne vient en Suisse pour tenter de résoudre des crises.
    Et oui envoyer des soldats au Kosovo est contraire à la neutralité. Tout comme l’éventualité de reconnaitre ce nouvel Etat. Ce serait de plus un crime, les tenants de cette ligne devront être tenus responsables pour toutes les flambées meurtrières de séparatisme qui vont secouer le monde.
    Vous dites que la neutralité est un concept dépassé au niveau de toutes les analyses géopolitiques moderne, je vous réponds que vous êtes vous-même une révélation typique de l’inculture régnant dans ce pays. Les nouvelles analyses types néo institutionnalismes, néo machinchose ou mondialisme ne sont que du vent: il n’y a qu’en Europe Occidentale (et aux Etats Unis) que les analyses de type constructivistes ont pris. Partout ailleurs dans le monde, les gens restent les pieds sur terre et s’en tiennent à la recherche de puissance réaliste. Je vais m’arrêter là, étant plus ou moins persuadé que ce que je viens de vous dire là dépasse votre anencéphalie profonde.

    Ah oui juste une petite question: c’est quoi « faire preuve d’ouverture »? L’Amérique est certainement le pays le plus ouvert du monde. Si ouvert d’ailleurs qu’il se propose régulièrement d’aller corriger les pays pas assez ouverts… Sincèrement vous me faites pitié…

  2. kalvin dit :

    Effectivement, vous sortez, enfin sortez est un bien grand mot vu la taille de votre argumentation, du village de nains de jardins de mon billet. Pour le surplus, je vous laisse à l’ adoration de vos saints dogmes au nom desquels on a tant tué et on continue d’ailleurs … l’Amérique de Bush n’est ouverte que pour le bien de son porte-monnaie. C’est dommage de ne pas s’en rendre compte.

Laisser un commentaire