Oui à un nouveau Musée des Beaux-Arts (nmba) à Lausanne

19 novembre 2008 | par | Pas de commentaire Plus loin

Un étrange conglomérat d’opposants a lancé un référendum assez incompréhensible contre le crédit d’études prévu pour le projet de NMBA de Bellerive.

Un assemblage où on trouve à la fois un médecin néo-écolo et ancien libéral, des popistes qu’on ne comprend pas ici, des écologistes dogmatiques, et quelques UDC dont on sait que la culture débute et s’arrête là où commence leur incompréhension pathologique du monde moderne et de ses enjeux.

Quelques idées

1.- ce n’est pas le moment de mégoter et d’économiser trois sous pour continuer de faire de Lausanne et du canton un phare international en matière culturelle. Béjart n’a pas atterri  un beau jour à Lausanne par hasard … mais grâce aux bons soins de la politique de certaine et certains ainsi qu’à de nombreux appuis privés;

2.- les critiques de l’esthétique du NMBA sont purement subjectives et ne reposent pas sur un code clair;

3.- le palais de Rumine n’a jamais été qu’une horreur architecturale, comme la place de la Riponne d’ailleurs et surtout ne permet en aucune mesure d’abriter correctement les collections que des privés se sont engagés à montrer au monde entier à demeure … à la condition qu’on veuille bien s’en occuper correctement;

4.- se rabattre sur une solution Rumine revient à remettre à plusieurs dizaines d’années la construction d’un futur musée, et en fait à le tuer dans l’œuf;

5.- s’opposer à ce projet revient à empêcher sans raison valable la population d’admirer des collections qui autrement prendront la clé des champs.

Cette position est anticulturelle, antisociale et cache dans la critique esthétique de bien étranges rassemblements politiques.

Argumentaire certes sommaire mais bien présent pour le dimanche 30 novembre 2008.

Tags: , , ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire