Pardo candidat UDC aux Etats : cherchez l’erreur

solipardo.jpg

 

 

On a appris hier au soir que l’UDC avait décidé de présenter l’avocat Soli Pardo dans la course à l’élection au Conseil des Etats de cet automne à Genève. D’après le communiqué, cette candidature « représente le seul recours pour éviter que la gauche ne s’empare des deux sièges en jeu« . Quelle sollicitude pour les collègues de droite en lice, et en particulier pour Martine Brunschwig-Graf.

 

Une question qui traverse l’esprit avec cette nomination flatteuse est une contradiction flagrante entre le métier exercé par l’intéressé et son appartenance politique. Comment peut-on être avocat de profession et simultanément défenseur politique des causes et idées rétrogrades de l’UDC, des mélanges sulfureux entre délinquants, étrangers, demandeurs d’asile, musulmans, islam, violence, ordre et autre exclusion des fameux faux handicapés brocardés lors du rejet du référendum contre la 5e révision de l’AI ? en clamant sur son blog que la Suisse est belle même hors du premier août ? non, c’est l’incompréhension, on a toujours imaginé que la profession qu’exerce le « nominé » se voulait libérale (pas au sens politique) ouverte, donc, et surtout sans jugement ou sans préjugés. Il faut croire que ces illusions sont perdues.

Ceci dit, compte tenu de cette nouvelle donne, on peut d’ores et déjà dire que Jobin qui aime les fêtes a perdu, ce qui n’est pas un mal, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais surtout que la gauche a maintenant un vrai boulevard devant elle gracieusement offert par l’UDC avec cette candidature, qui entraînera forcément un émiettement des voix de droite. Etrange parti qui lance des fusées dans le ciel en prétendant vouloir les voir élues, mais qui sait à l’avance que ces fusées exploseront au nez des cousins proches pour offrir le pouvoir aux opposants. On appellait pas ça la politique de la terre brûlée en des temps reculés ?

Tags: , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. J’ai rarement de la sympathie pour la droite, je n’en ai jamais pour l’extrême-droite mais franchement, je ne vois pas très bien le pourquoi du comment un avocat devrait être de gauche : il existe aussi des médecins de droite et pourtant, eux aussi, selon le raisonnement, devraient être de gauche, non ?

    Et comme déjà dit, même si les idées de droite me sont assez étrangères, j’aime l’idée qu’il n’existe pas une profession qui soit forcément ceci ou cela : l’individu reste ainsi au premier plan.

  2. kalvin dit :

    D’accord avec vous sur le principe Lady Poppins, mais le métier d’avocat ne me paraît pas le même que tous les autres : il devrait à mon sens être intrinsèquement et prioritairement ouvert à l’autre, en tous cas plus que celui de physicien, de carreleur, de maçon ou de taxidermiste, ce qui est forcément antinomique d’une appartenance à l’UDC, toujours à mon sens.

  3. Sugus dit :

    Salut Kalvin,
    Je vois 3 grandes questions dans cet article :

    – L’effet prévisible de l’ingrédient Soli Pardo (tiens un nom pas trop de chez nous!) dans la cuisine électorale du bout du lac. N’étant pas du même lac je m’abstiens 😉

    – Encore et toujours le problème UDC et ses « idées rétrogrades ».

    – La profession d’avocat se doit d’être « ouverte, sans jugement et sans préjugés », un avocat ne saurait être UDC.

    La gauche a tout autant de préjugés, est tout autant rétrograde que l’UDC, la différence étant dans mes propres préjugés qui me font préjuger que les préjugés de la gauche n’en sont pas… ou sont de bons préjugés ! Exemples : la gauche a des préjugés lorsqu’elle refuse de voir ce que peut induire un arrosoir social exercé sans discernement, elle est rétrograde lorsqu’elle applique le filtre de la lutte des classes des 19/20e siècles à la société d’aujourd’hui. C’est réducteur, il faudrait nuancer je sais.

    Les préjugés de l’UDC me font vomir, mais je suis sûre que la plupart des UDC croient agir pour le bien de la Suisse, un avocat peut aussi être dans cette logique. Je rêve d’une politique qui lâcherait quelque peu ses préjugés et utiliserait l’énergie pour répondre… aux questions !

    Je précise, je vote le plus souvent socialiste… à défaut de mieux!

  4. zozieau dit :

    Ce qui me dérange par rapport à la profession de M. Pardo, c’est non qu’il fasse partie de l’UDC (nous sommes en démocratie), mais bien qu’il soutienne une initiative plus que certainement contraire au droit international (suis pas juriste moi, juste prudente). Si au moins il s’en désolidarisait, ou la fermait quand il en est question sur les blogs, mais non !
    L’initiative de l’UDC prône une justice à deux vitesses, selon que vous ayez non une cuiller en argent dans la bouche (encore que…), mais un passeport rouge à croix blanche. Et je pense que l’on pourrait attendre une autre position d’un avocat à ce sujet. Mais bon, il faut être pragmatique : c’est pas avec l’aide judiciaire qu’il va payer son loyer le sieur Pardo, donc je « comprend » son attitude !

Laisser un commentaire