Poubelle en or et vol en bande

16 octobre 2008 | par | 7 commentaires Plus loin

Depuis ce matin, et après un interminable faux silence et faux suspense, le citoyen contribuable a appris les détails des manœuvres de coulisses qui se trament depuis des mois entre BNS, CFB et Conseil fédéral, le tout sous la mélodie officielle de « Tout va bien madame la Marquise ».

L’UBS dont la valeur boursière totale ces jours est de l’ordre de 60 milliards cachait bel et bien encore, malgré des annonces scandaleusement optimistes sur son résultat, pour 60 milliards de dollars d’actifs toxiques dans son bilan.

On avait annoncé ici en automne 2007 que la somme probable des actifs toxiques dépasserait les 100 milliards pour l’UBS uniquement : la preuve est faite ce matin.

En décryptage, la Confédération achète des détritus sans valeur marchande réelle actuelle pour la coquette somme de 60 milliards de dollars, à travers un montage inconstitutionnel et scandaleux dans lequel tant le CF, la CFB que la BNS ont une part coupable importantissime.

Cette poubelle en or va être gérée par les éboueurs de la BNS et l’UBS … qui vont évidemment faire en sorte, sur les 10 ans qui viennent, de passer un amortissement annuel de 6 milliards linéaire, ce qui aura pour effet de plomber les résultats globaux des comptes publics pour longtemps et donc de faire payer au contribuable la totalité de la somme dans la pire des hypothèses actuelles, la seule qui soit raisonnable.

Pour le profit de qui ? des actionnaires de l’UBS qui en plus reçoivent encore une aide directe par une prise de participation au capital-actions de la banque.

On est revenu au temps du collectivisme, sauf qu’il est mené par des « brillants esprits tenants de l’orthodoxie libérale » et des menteurs patentés qui comme certains conseillers et conseillères fédéraux qui annonçaient encore hier que tout allait bien à bord et que la Suisse n’avait pas de mesure à prendre.

Au peuple maintenant de répondre, puisque même les parlementaires se sont laissés berner jusqu’à hier soir. N’entendait-on pas encore certains élus à la radio dire  hier soir qu’ils avaient été convaincus par les explications des responsables politiques et économiques reçue mardi après-midi ? on ne mentionnera personne par pitié …

Les élus de tous bords doivent tirer une leçon claire de ce qui vient de se passer : le Parlement n’a qu’un seul pouvoir, celui de se taire, et le Conseil fédéral se comporte comme dans une république bananière. Au peuple d’en tirer rapidement les leçons pour débarquer tout ce beau monde et redonner sens au mot politique et au mot transparence.

Et qu’on ne nous raconte plus ni de gauche ni de droite que l’AVS ou l’AI sont en danger. C’est fini cette époque, la crédibilité des élu(e)s est tombée à la hauteur du zéro absolu.

Ce qui vient de se passer est tout simplement du vol en bande organisé, car pour ce prix on pouvait simplement nationaliser la Banque pour le bénéfice de chacun.

On a préféré une nouvelle fois payer pour le compte des riches ce qui sera supporté par chacun … vive le libéralisme.

Tags: , , , , , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (7)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. La question est de savoir si il est possible de purger le système et chasser les salopards ?

  2. kalvin dit :

    @ George
    Va falloir s’en occuper sérieusement, sinon on va encore se faire avoir …

  3. hott dit :

    Pouvez-vous me dire ce qu’il y a de « libéral » dans cette intervention ?

    Et aussi comment vous définissez le « libéralisme » ?

  4. Gwen dit :

    Et l’obligation pour les États d’emprunter aux banques privées, va-t-on en parler publiquement un jour ?

  5. oli-ju dit :

    Que les particuliers et les PME montrent clairement leur désaccord avec cette politique en retirant rapidement leurs avoirs de l’UBS…!

  6. Lozane dit :

    C’est tout le système qui est pourri mais avec la complicité du bon peuple qui ne voit pas plus loin que le bout de ses petites ambitions personnelles.

  7. Union Bancale de Salopards dit :

    Pour purger le système et chasser les salopards il faut fermer toutes les banques et toutes les bourses, ILLICO… ya pas d’autre solution, tous pourris.

    Mais il est encore loin le jour ou on en arrivera là, on est encore de bons moutons payeurs pour les conneries des autres.

    C’est ça le libéralisme… un tas de corniauds en costard, suffisants et arrogants qui t’expliquent comment tu dois faire quand tout va bien pour eux (tiens, comme certains hommes politiques), et un tas de chialeuses dans les jupes à Maman quand ils ont eux-mêmes cassé leurs jouets (tiens, comme… idem).

    HALTE A CES VOLEURS ! si le gouvernement ne nous obéit pas on va se faire justice nous-mêmes, au feu les banques et les bourses (…non pas les couilles, y’en a pas chez les banquiers, j’ai dit les bourses).

    Et pendant ce temps on t’enfile une hausse de caisse maladie, une autre de loyer (+charges) et tu vient d’apprendre que l’an prochain tu vas gagner 10% de moins, mais on garde le sourire avant de trinquer, en préparant des cocktails… Molotov bien sur.

Laisser un commentaire