Pour la peau d’un cervelas

22 décembre 2008 | par | 2 commentaires Plus loin

On savait que les barons de la viande, enfin viande, de la saucissonnaille de mauvaise qualité, avaient en Suisse les reins solides et le cuir tanné.

Pour le bonheur de leur porte-monnaie, et pour éviter aussi que la peau de la célèbre saucisse [véritable exception culturelle et culinaire helvétique] ne prenne le goût de la fameuse « farce » contenue dans le cervelas mais qui n’a de farce que le nom et ne fait en tous cas pas rire l’estomac, ils ont créé la « Swiss Cervelas Task Force » et obtenu à la force du poignet de déposer à Bruxelles par l’intermédiaire de l’Office vétérinaire fédéral (qui se préoccupe donc de la santé de l’animal humain) une demande officielle et pressante pour que l’importation de peau soit possible notamment de pays européens et surtout du Brésil, le saint-graal en matière de peaux de cervelas.

On a les Task Forces que l’on peut, mais peut-être les mêmes politiciens industrieux devraient-ils créer une autre task force pour s’autocontrôler et interdire ce genre de pratiques politiques purement conservatrices (avec conservateur) et de défense sectorielle, au demeurant à peine ridicules.

Il faut dire qu’évidemment, il ne pouvait y avoir qu’un radical pour défendre pareille cause noble et utile à tous, surtout en temps de crise et quand ces mêmes radicaux coupent dans les budgets sociaux quand même et font la peau aux subventions.

Ils ont paraient-ils gagné 6 mois …

Tags: , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Michelle dit :

    Boycottons ce truc infâme qui a pour nom cervelas!

  2. La presse est vendue aux plus offrants comme les politiques. C’est pourquoi le désastre de l’intelligence ne pardonne pas les imbéciles. Un cervelas vaut bien une saucisse de Bâle au Morgen Streich et avec les cliques. Je suis bien triste de comprendre que depuis le réchauffement climatique, nous n’avons jamais eu autanti de neige. God bless you.

Laisser un commentaire