Procès BCV : le bide judiciaire vaudois total

juge2.jpgJuges pas spécialistes des questions économiques. Procureurs pas secs derrière les oreilles. Magistrats instructeurs cherchant au mauvais endroit avec le préjugé désagréable que seule une instruction à charge sera adéquate dans un tel désastre. Juges du siège condamnés à traiter un dossier qu'on sait manifestement mal ficelé depuis le début. Suffisance usuelle du pouvoir judiciaire. Irresponsabilité institutionnelle de ce dernier qui est un problème majeur. Une gentillesse quasi obligée mais pas forcément opportune avec les personnalités en jeu, notamment politiques. Un coût global invraisemblable. Un temps considérable perdu. Une "expertise" qui n'a d'experte que le nom, mais qui tient lieu d'évangile selon saint Paolo.

Bref, ceci posé on ne pouvait qu'aboutir au bide total ressortant du verdict de hier au soir. Deux mini-condamnations pour la forme au sujet des fameux bonus exotiques dont on parlait ici depuis bien longtemps, condamnations qui ne tiendront pas bien longtemps, et pour le reste une relaxe générale.

Franchement, pour un juge du siège il vaut mieux disposer d'un kosovar, d'un malien voire d'un vaudois voleur que d'un directeur de banque intelligent. Ca rend la tâche nettement plus facile, mais surtout ça montre les limites bien misérables d'un système et d'un pouvoir judiciaire qui ne sait pas et en l'état actuel des consciences ne saura jamais vraiment se réformer, et qui refuse de voir l'évidence par corporatisme éhonté.
 

C'est aux politiques maintenant de tirer rapidement les conclusions de tels errements. Du balai, du nettoyage, de la modernisation et surtout le choix de magistrats de qualité qui ne soient pas en place uniquement car les horaires et le stress plutôt minimes conviennent tant à leurs envies qu'à leurs capacités. Tant que la voie de la magistrature dans le canton de Vaud sera réservée, sauf exceptions, à des avocats qui ne pourraient pas exercer cette profession avec succès, rien ne changera. Une seule instance doit être exclue de ce descriptif, c'est le Tribunal Cantonal lui-même, qui dispose lui de très bons éléments. Mais justement, c'est lui qui choisit les magistrats des juridictions inférieures…et donc c'est vers lui que les politiques doivent se tourner pour obtenir un aggiornamento efficace et rapide.

Un peu d'imagination n'a jamais nui. Il y a des spécialistes dans ce canton qui pourraient fonctionner soit comme références techniques soit comme juge laïcs. Mais on préfère les laisser sur la touche, car leur donner l'entrée du temple reviendrait à mettre les loups dans une bergerie.

Et bien sûr enfin, outre l'état d'esprit général,  ce qu'il convient de changer c'est la grille et le système de rémunération tellement peu incitatifs qu'ils invitent clairement au ronronnement gentillet. Ceci dans un système dont évidemment les mesures réelles de performances et les plans de carrière francs et audacieux sont actuellement absents.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Francis Didier dit :

    Monsieur (?),

    La RSR m’a amené à votre blog. Je suis plutôt en accord avec ce que vous dites. J’apprécie vos opinions, qui font du sens, qui essaient de dynamiser notre société ronronnante.
    A ce stade, avec vos opinions éclairées, votre best of blogs award, votre fierté « d’avoir déjà parlé de… », il me semble que vous devriez parler sans nom de plume.
    Votre crédibilité en serait accrue.
    J’entends cependant déjà les arguments: mon job, etc.
    Y a-t-il deux mondes?
    Bien à vous,
    Francis Didier
    (C’est mon nom, nécessaire comme vous dites)

  2. kalvin dit :

    @ Francis
    Vous avez raison, le problème que vous soulevez devient de plus en plus concret et finalement ennuyeux pour moi. Je regarde actuellement comment je peux non pas concilier deux vies mais plusieurs existences. Ceci dit, quelle est pour vous la raison d’une plus grande légitimité ou crédibilité en « sortant du bois » ? ça m’intéresse, car finalement ne sont-ce pas les idées qui prédominent plus que le bonhomme ?

Laisser un commentaire