Réforme fiscale : fantastique score des référendaires

24 février 2008 | par | 7 commentaires Plus loin
vote_corresp.gifDommage, il s'en est vraiment fallu de quelques petites virgules (un demi pourcent, même pas 20'000 voix de différence sur plus de 1.8 millions de votes exprimés), et du vote étrange de cantons comme Genève, le Valais et le Tessin qui n'avaient aucune espèce de raison d'accepter cette réforme mais qui l'ont fait de façon incompréhensible.
 
Vers 13 heures sur RSR 1, Martine Brunschwig-Graf se félicitait déjà d'une assez nette victoire des partisans de la réforme. On doit soit lui concéder un don particulier de voyance, soit lui suggérer respectueusement la prochaine fois de ne pas s'avancer aussi rapidement dans les pronostics, il s'en est fallu d'un cheveu pour qu'elle soit ridicule.
 
 
Et maintenant qu'un recours au TF est pendant et que personne n'est content du paquet mal ficelé du comptable Merz, on fait quoi ? On applique la décision du peuple ? on applique, dont acte, il aura encore réussi à tromper son monde et à octroyer les cadeaux connus à ses vassaux et autres commensaux en racontant des histoires douces aux autres.
 
Des résultats aussi serrés que ceux de ce dimanche montrent en réalité au moins quatre choses:
 
– le peuple ne se contente pas de solutions simplistes;
– le peuple ne peut pas être pris pour un imbécile total;
– personne n'est content au sortir d'une telle votation ce qui veut dire que la légitimité des modifications législatives apportées n'est pas bien grande;
– enfin, malgré les appels de tout le centre et de toute la droite pour accepter ce projet, le peuple suisse n'a pas écouté ces partis et a voté hors des clous des recommandations partisanes;
 
Une modification législative aussi mal ficelée et aussi peu claire à appliquer va nous apporter au moins une chose, elle ne va pas durer car le Parlement ne tardera pas à s'apercevoir que comme sur beaucoup d'autres points, sa manie du compromis finit toujours par faire naître des textes inapplicables en pratique. Ce serait tellement mieux si l'on pouvait les appliquer, au lieu d'avoir une armée de fonctionnaires qui se grattent la tête sans les comprendre.

Au demeurant, ces modifications sont inconstitutionnelles, et quand le Parlement lui-même donne dans l'inconstitutionnalité
, il y a franchement de quoi
a)   se fâcher;
b) comprendre pourquoi les parlementaires suisses ne veulent pas de Cour Constitutionnelle pour corriger leurs bourdes, comme dans tous les pays occidentaux civilisés.

Tags: , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (7)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. halcyon dit :

    Après Martine Brunschwig-Graf, c’est ton pote Darbellay qui y allait de sa modestie habituelle, affirmant que le résultat n’avait aucune importance – que ce soit 50.1% ou 55%, la victoire était semblable. Il est vrai qu’on est habitués à voir Darbellay faire preuve d’opportunisme – dès qu’il a quelques miettes à glaner, ils les revendique comme des miettes AOC-PDC. Selon ce grand analyste, si le résultat est aussi serré, c’est la faute de la gauche qui a peint le diable sur la muraille. Ce manque de modestie et cette volonté de vouloir être plus gros que le boeuf (alors qu’on est un parti centriste-opportuniste) ne va pas leur attirer beaucoup de nouveaux partisans…

  2. kalvin dit :

    Tout juste @Halcyon, je l’ai aussi entendu, mais après avoir pondu mon billet …. son habileté à slalomer entre des piquets qui bougent doit être atavique vu ses origines montagnardes !!!!

  3. Excellent commentaire que celui concernant la cour constitutionnelle. Il est d’ailleurs piquant de remarquer que les deux cantons qui venaient d’adopter une baisse de l’imposition des dividendes (BL et ZH) ont tourné leur veste (…ou presque en ce qui concerne ZH) et passé dans le camp du non, alors qu’ils avaient plébiscité la « réforme » il y a moins de 6 mois…

    http://www.schwaab.ch/archives/2008/02/24/et-maintenant-des-emplois/

  4. kalvin dit :

    @ Jean-Christophe. Justement piquant, je ne l’ai appris que hier au soir à la radio le truc de BL et je ne savais pas celui de ZH. Pour la Cour constitutionnelle, ça fait depuis que j’ai trainé sur les bancs de la fac de droit de Lausanne avec un certain Jean-Jacques S… (enfin il avait deux ans d’avance sur moi sauf erreur) que je milite sans aucun succès pour sa mise en place. Sujet opaque pour le public, pas porteur, mais hautement politique.

  5. halcyon dit :

    En même temps, utiliser le slogan de MediaMarkt à des fins politiques n’est vraiment pas très bandant, ça donnait presque envie de voter oui. Avec ce genre de flyers trash soft, le PS a embauché la même boîte marketing que l’UDC, espérant que la campagne fasse parler d’elle, même si c’est en mal. Voilà la nouvelle stratégie du PS: après les slogans frileux, et la frustration de voir l’UDC saturer les ondes, vautrons-nous dans la boue avec les porcs.

    Non, vraiment, une pub MediaMarkt (pour quiconque en a déjà vu une), c’est le summum de la beaufitude conne et bruyante, c’est la dernière chose au monde à laquelle j’ai envie de m’identifier.

  6. kalvin dit :

    @ Halcyon: en ce qui me concerne, les affiches m’ont plutôt semblé être du deuxième degré.

  7. Obstinée dit :

    Hello,

    Très intéressant ton article.
    J’ai moi-même voté NON !

    A bientôt

Laisser un commentaire