RSR : les loopings erratiques du Grand 8

28 juin 2007 | par | 1 commentaire Plus loin

player-logo-lp.gif Chaque matin on a droit à une demi-heure de bavardages incessants et fatigants, sans queue ni tête, sautant du coq à l’âne et plus souvent à l’âne, vides et navrants, menés par des animateurs propres sur eux, politiquement affreusement corrects et condescendants avec les "invités" et surtout incroyablement arrogants et soit-disant cultivés sur tout.

Le Grand 8, c’est une explication sur tout par celui qui n’y connait rien mais à qui on donne la parole.

Ce matin, on nous a encore infligé le nain de jardin neuchâtelois nasillonant s’exprimant sur des sujets qu’il ne connait pas, des explications oiseuses sur les slogans de la RSR en anglais en vue de l’Euro 2008, des critiques stupides sur les termes du sport vélique qui seraient incompréhensibles alors qu’ils existent en français depuis des lustres, bref  la quotidienne mise en scène sans doute largement rémunérée d’une sorte d’équipe de commentateurs bavards attitrés venant de la fameuse société civile et qui finalement passent une demi-heure quotidienne à nous rabâcher les oreilles avec leur auto promotion uniquement. On aimerait franchement que le Grand 8 déraille une fois et soit en panne définitive pour que  la véritable information développée et commentée par des professionnels retrouve sa juste et légitime place.

Tags: ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. gatson Lefarge dit :

    Oui !!
    Pas sûr que l’adaptation de la formule « matin bleu » à l’antenne soit un succès.
    Pour forums, qui a été une émission de qualité, le problème est le même: sans arrêt les mêmes politiciens qu’il s’agit de mettre en avant, sans arrêt les mêmes thèmes inoffensifs, la même brosse à reluire sur les mêmes personnes…
    S’en est devenu tellement insupportable que j’ai cessé d’écouter, bien que m’intéressant de très près à la politique suisse.
    Il faudrait que quelqu’un de sérieux fasse un véritable travail critique sur la radio de service public en Suisse, un peu à l’image de ce que fait ACRIMED en France

Laisser un commentaire