Sarko va casser la France

9 septembre 2010 | par | 4 commentaires Plus loin

Avec une réforme sur les retraites nécessaire, mais aussi imbécile qu’injuste à de très nombreux titres, Sarkozy s’enfonce de plus en plus dans la mare qu’il s’est lui-même taillée.

Le petit nerveux néo-libéral aux idées courtes et au verbe vide mais tellement omniprésent s’entête.

Comme le gamin que l’on prive de son jouet. Face à une mobilisation populaire pourtant plus que forte, il ne veut rien céder, ou alors quelques miettes sans importance.

Non content d’avoir mené et prôné pendant des lustres une politique économique qui a plongé son pays dans la crise que l’on sait, il multiplie les âneries pour l’y maintenir maintenant pour quelques lustres supplémentaires, au prix évidemment d’une demi-génération au moins sacrifiée sur l’autel du remboursement nécessaire d’une dette qu’elle n’a ni voulue ni engendrée.

La responsabilité selon Sarkozy, c’est « payez donc pour mes conneries et vous serez sauvés« . Une sorte d’évangile du 21e siècle qu’il aime à faire passer par les canaux de ministres manipulateurs et menteurs, Woerth n’étant évidemment pas le dernier parmi ceux-ci.

Il y a bien longtemps qu’on n’avait plus vu les centrales syndicales françaises aussi « sages » et résolues à travailler concrètement. C’est la preuve quelque part de la profondeur du mal.

Mais Sarkozy préfère la politique de la terre brûlée. Il doit savoir au plus profond de lui-même que sa réélection en 2012 est devenue impossible. Il brûle donc les terres pour que la gauche soit rendue responsable d’une vraie politique de rigueur qui sera devenue vitale.

Avec en plus pour la France une note internationale de sa dette en chute libre et très proche d’une héllénitude, le petit nerveux a vraiment raté tout ce qu’il a entrepris.

L’ordre de la légion d’honneur dont il est le grand maître devra lui inventer une nouvelle médaille, celle de la connerie.

Tags: , , ,

Catégorie: A la Une, Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Lambert dit :

    Vous avez la mémoire qui flanche.
    Mitterand a plongé la France dans les dettes avec ses dévaluations à répétitions et ses nationalisations qui ont permis aux grandes entreprises françaises de s’endetter jusqu’à plus soif, dettes que le contribuable français doit encore rembourser.
    La réforme des retraites ne date pas d’hier. Juppé s’y est attaqué en 1995 et à cause de cela il fut débarqué pour être remplacé par Jospin qui enterra bien vite le projet pour le remplacer par la plus belle conquète sociale, les 35 heures … qui plongèrent encore plus la France dans la merde.
    Et comme Chirac n’a rien fait d’autre que de se pavaner, la France était proche du dépot de bilan lorsque Sarkozy arriva. Il héritait d’une France en complète décomposition économique et sociale. Et vous avez l’audace de dire que c’est lui qui est la cause de tous ses maux alors qu’en plus il a du faire face à la crise des subprimes, à la déconfiture des banques mondiales et au laxisme social de ses prédécesseurs.
    Décidément vous avez la mémoire qui flanche. A mopins quie vous ne sopyez d’uine parfaite mauvaise foi.

    • kalvin dit :

      C’est la politique néo-libérale prônée par Sarko et ses prédécesseurs de droite qui a justement créé la crise des subprimes et la débâcle économico-financière dans laquelle se trouve actuellement la France. A l’époque Mitterrand, la note de Moodys n’avait pas été abaissée. Actuellement, on frôle une certaine forme de faillite d’Etat.

    • Nino dit :

      Là, je ne comprends plus dites-moi qui a endetté la France? Ce ne serait pas, par hasard, Sarkozy avec son plan de relance?
      D’autre part c’est connu que la droite ne privatise que les entreprises qui rapportent et laisse les autres au soin du contribuable. Quand aux 35 heures, je connais un président qui voulait les supprimer et a fini par y renoncer pour ne pas aggraver le chomage. Kalvin a entièrement raison, et pourtant je ne suis pas souvent d’accord avec lui.

  2. tueursnet dit :

    Woerth maintenu envers et contre tous !

    Que peut-on reprocher à l’un des dix doigts du Roi de France ?
    -D’avoir menti à une presse qui lui a porté atteinte en diffusant ses empreintes ?
    -D’avoir remis au goût du jour la notion de privilèges qui existe depuis toujours ?
    -D’avoir servi indirectement son pays, en favorisant directement son parti ?
    -D’avoir misé sur les plus grosses fortunes pour permettre à son Roi de décrocher la lune ?
    -D’avoir un peu souillé l’éthique du grand public pour confirmer la primauté du politique ?
    Mais le majeur n’a rien fait d’autre qu’obéir à la volonté générale, incarnée par son Roi et exercée par les neuf autres doigts.
    On ne peut pas le couper sans couper la main, le bras et la tête de celui qui l’a maintenu rien que pour nous montrer ce que c’est qu’un doigt d’honneur.

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20Woerth

Laisser un commentaire