« Suisse Virus vert sombre » (titre emprunté à Libération)

15 novembre 2007 | par | 3 commentaires Plus loin

suisse3.jpg

Le 13 novembre 2007 le quotidien Libération titrait ainsi avec un papier de Serge Enderlin, envoyé spécialement pour l'occasion en pays neuchâtelois. Aïe le papier fait mal, et les déclarations d'Yvan Perrin qui y sont reproduites aussi. Mais ce qui frappe le plus dans cet article est la position du sociologue genevois Ueli Windisch, qui sans la glorifier, justifie quasiment la position de l'UDC et surtout propose de laisser faire et de laisser passer l'orage, montrant ainsi un grand courage …
 
Pour reprendre ses propres termes cités dans l'article Ueli Windisch estime lui que la perception de la poussée de l’UDC à l’étranger «est faussée par la bien-pensance de gauche. Pourquoi faut-il à tout prix qu’un parti qui ose parler des vrais problèmes des gens soit automatiquement taxé de populisme et de xénophobie ? L’UDC répond à un besoin de la population d’être entendue sur les sujets qui l’inquiètent. Ils sont les mêmes que dans les autres pays européens : immigration, délinquance. Ce ne sont peut-être pas des problèmes essentiels, mais ce sont ceux auxquels l’électorat aimerait que la classe politique réponde».
 
Et il continue sur la même voie en ajoutant : «Pendant longtemps, il a été très à la mode d’être anti-Suisse. Les intellectuels glosaient sur la déroute de l’idée nationale, on a même vu fleurir des slogans comme “La Suisse n’existe pas”. Ils écœuraient le petit peuple silencieux. L’UDC lui a redonné la parole. Ce n’est pas en le stigmatisant qu’on fera baisser son score.»
 
Et bien non Monsieur le sociologue, sauf votre respect scientifique, vous avez tout faux et ne faites que de la vile propagande en sous-main. Tout d'abord, l'UDC est un parti xénophobe et populiste, même à l'égard des handicapés d'origine suisse qu'elle considère comme des sous-hommes et comme des profiteurs. Rappelez-vous la récente votation sur la revision de l'AI.
 
Par ailleurs, si l'initiative sur les minarets n'est pas raciste ou attentatoire au droit le plus élémentaire de pratiquer sa religion, il faudra que vous nous expliquiez pourquoi et comment. On vous rappelle qu'un observateur de l'OSCE vient de passer plusieurs jours en Suisse pour constater les dégâts et faire rapport sur la question. L'initiative sur les criminels étrangers n'est-elle pas aussi la démonstration de la xénophobie ouverte de ce parti ? il vous faut changer de lunettes et vite, car sinon vous perdrez de votre autorité.
 
Sur les moyens maintenant, ce n'est pas en tendant la joue à l'UDC pour recevoir sa claque que vous combattrez les idées de cette formation. Elle vous filera un deuxième soufflet, bien mérité d'ailleurs, sur l'autre joue. Non il faut résister, dénoncer, sans cesse ni relâche et surtout ne rien laisser tomber dans l'anonymat.
 
Il faut instaurer un contre-pouvoir de base en Suisse à l'UDC et ce contre-pouvoir ne peut qu'être virulent et synonyme de conflit politique et d'idées.
 
D'ailleurs votre éminente collègue Han-Huyen Ballmer-Cao, professeur en sciences politiques aux Universités de Zurich et Genève, ne dit-elle pas elle-même: «Les Suisses, qui n’y sont pas habitués, vont devoir développer une culture du conflit». Vous noterez juste en passant le nom de famille d'origine …
 
Un peu de réalisme que diable et surtout de retenue, car finalement ce n'est plus un enseignement que vous donnez mais un catéchisme.

Tags: , , , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (3)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Michelle dit :

    Ce qui serait bien, c’est que M. Ueli Windisch soit interrogé et réponde en tant que « proche de l’UCC » et non plus en tant que sociologue, comme l’aiment à le présenter les médias. Est-ce pour contrebalancer les avis de l’autre sociologue politiquement engagé à gauche, Jean Ziegler? Lui au moins annonçait clairement la couleur, ce qui n’est jamais le cas avec U. Windish.

  2. Je rejoins Michelle. On peut sans doute être sociologue et de droite, à l’image de Weiss et Windish, et c’est parfaitement légitime. Encore faut-il faire la différence entre le discours scientifique et le discours militant.
    Quoique les intellectuels de cour, ça me semble toujours très suspect. Produire un discours qui conforte et légitime le pouvoir établi doit forcément amener quelques menus avantages. J’imagine que la médiatisation abusive dont bénéficie M.Windish, inversement proportionnelle à son talent, en est une.

  3. Nicanor Bonich, citoyen dit :

    Quand Monsieur C. Blocher a donné une conférence dans l’Institut National Genevois, je l’ai posé deux questions, depuis que lui avait soutenu que son parti promouvait l’industrie suisse et l’intégration des minorités:
    1) Pourquoi, si l’UDC prône l’intégration des minorités, dans la dernière élection le parti a visé et ciblé les musulmans (en Suisse) et les homosexuels (en Genève, avec les affiches contre les pacsés inféconds).
    2) Comment est possible dire que le parti soutiens l’industrie et en même temps proposer réductions si drastiques dans la recherche, l’investigation et l’éducation? Car selon mon avis, la seule matière prime en Suisse, c’est la matière grise.
    A ma première question lui a respondu que l’initiative des minarets était faite par une partie minoritaire de l’UDC (mais la partie majoritaire ne la condamne pas publiquement).
    A ma deuxième question lui m’a dit que si on investisse beaucoup d’argent dans la recherche, le résultat est pire que avec moyens réduits (SIC). Selon lui, avoir quantités d’argent limités encourage à faire seulement les recherches « viables et productives ». Monsieur Blocher a cité comme exemple, selon lui, la Finlande, où selon lui l’investissement en Éducation est très réduit mais les résultats des étudiants incroyablement hauts. J’ai recherché de mon coté: totalement faux, la Finlande a un budget national de 39, 5 milliards de Euros, desquels 5.9 milliards sont attribués seulement à l’éducation. Une percent age très haut par rapport au total national.

    Edit du 16.11.2007: commentaire récupéré dans l’antispam, navré

Laisser un commentaire