UBS, Union Bank of …. Singapore ?

27 décembre 2007 | par | 4 commentaires Plus loin

actionnaire-ubs.jpgOn sait qu'il existe une bonne cinquantaine de fonds souverains ou fonds d'Etat d'origine essentiellement asiatiques ou du Moyen-Orient pétrolier. Ces fonds, qui soi disant gèrent les réserves monétaires des Etats, représentent une capacité d'investissement de l'ordre de 2'800 milliards de dollars. Personne au juste dans nos grandes banques n'est capable de dire qui en sont les réels titulaires économiques, tellement l'opacité règne dans ce domaine. Mais au diable l'avarice, l'UBS qui chancelle et doit se refaire des fonds propres à grande vitesse a contacté le GIC de Singapour ainsi qu'un mystérieux investisseur moyen-oriental pour les inviter à souscrire à une augmentation de capital déguisée à de très bonnes conditions financières, augmentation qui devrait être entérinée au mois de janvier lors d'une Assemblée générale extraordinaire.
 
 
On a bien vu ici ou là quelques bruits de petits actionnaires ou d'associations de petits actionnaires qui se sentent à juste titre d'ores et déjà floués par l'opération envisagée, si l'on veut respecter strictement l'esprit et la lettre des règles du droit préférentiel de souscription appartenant légalement et statutairement à chaque actionnaire.
 
Le futur rapproché nous dira ce qui va se passer, mais compte tenu de la répartition des actions UBS dans les fonds de pension et autres acteurs majeurs touchés eux-mêmes par les subprimes, il y a fort à parier que cette émission d'emprunt convertible sera entérinée sans autre.
 
On peut se dire que les petits actionnaires d' UBS n'avaient qu'à ne pas le devenir, le rester, ou vendre finalement leurs titres avant la crise des subprimes. Mais une telle attitude ne serait en l'occurrence pas très morale, dans la mesure où la dilution qu'ils vont devoir subir résulte manifestement d'un comportement irresponsable et volontaire qui a totalement oublié depuis des années les vertus des véritables fonds propres et de l'épargne.
 
 
Qui aujourd'hui tient le couteau par le manche ? pas les banques, non, les fonds souverains qui eux ont su ne pas se mêler de subprimes et surtout qui ont mis en avant des taux de rendement sur fonds propres qui sont économiquement acceptables. Il est à la mode depuis quelques lustres de vouloir à tout prix "Ospeliser" les rendements sur fonds propres pour atteindre au moins 20 % par an. A ce rythme, l'économique qui sous-tend toute action financière, le marché ne peut tout simplement pas suivre. On ne double pas normalement son investissement en quatre ans , on peut imaginer une telle croissance sur au moins huit à dix ans. Ces chiffres sont vieux comme le monde et les banquiers les oublient environ deux fois par décennie pour se lancer dans des opérations fumeuses : seules les claques qu'ils prennent les font revenir à la réalité, mais à quel prix et avec quelles conséquences géo-politiques. On peut en effet se demander s'il est de bonne politique que la majorité des instituts financiers occidentaux soient ou deviennent rapidement et définitivement sinon la propriété du moins les obligés des asiatiques ou des émirs dégoulinant de pétrodollars, mais assez peu regardants sur certaines questions.
 
 
A ce propos enfin, que fait-on de la convention de diligence à l'UBS s'agissant des fonds souverains de Singapour, puisque personne y compris à l'UBS ne sait qui ils représentent vraiment ? on accepte les fonds et on ferme les yeux comme d'habitude ou on se pose des questions. A comparer avec la paperasse que la même banque fait signer au simple citoyen suisse qui veut déposer sur son propre compte la somme de Fr 25'000.– en espèces…. c'est tout juste s'il ne doit pas fournir un certificat de non hold-up et un test HIV avant de pouvoir le faire.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (4)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Quand la Chine s’éveillera avait prédit un ministre français et il n’est point besoin d’être Nostradamus et de faire l’autruche, pour constater qu’à la moindre faiblesse, le dragon aux yeux bridés nous croque sans attendre. Notre futur est écrit dans le ciel devenu jaune et l’ospélisation, un has been. Nous devrons apprendre à être humilié et soumis avec nos nouveaux maîtres qui prennent et prendront leur revanche, non sans cruauté, vous pouvez en être certain. Le mur de Berlin aura été notre ultime rempart pour préserver nos libertés, maintenant, il est trop tard. Les anciens colonisateurs seront à leur tour colonisés. Beau programme !

  2. Ospel, l’ambitieux, le cupide, la crapule, aura été le fossoyeur de l’UBS, SWISSAIR et maintenant l’UBS ! Un curieux sourire, non ?
    Grandeur et décadence d’un très petit monsieur
    et de tous ses mignons.

Laisser un commentaire