UBS USA : déli(n)quescence parlementaire

Le parlement a voté le doigt sur la couture du pantalon l’accord UBS USA. Comme à son habitude, l’UDC a dit non, puis non mais, puis oui,bref tout et n’importe quoi avec en vedettes les Grin, Glauser, Bugnon, Perrin et consorts toujours prêts à donner des leçons de civisme en public mais toujours actifs comme fossoyeurs du droit lorsque leur portemonnaie est en jeu.

Politique de classes: équité de fête foraine. Parlementaires d’opérette triste. En plus toutes et tous d’une effroyable naïveté. Car toutes et tous ont juste oublié en rendant à UBS ce qui l’arrange que cet accord constituait la meilleure plateforme de  départ pour le lancement d’autres offensives contre les banques helvétiques.

C’est ainsi que le CS par exemple ne doit pas trop se réjouir de ce vote, ce qu’au contraire les politiciens de l’UBS ont fait dans un communiqué de presse qui n’attendait que le dernier vote pour éclore. Et le CS n’est de loin pas le seul visé par certains fiscs étrangers gourmands mais parfaitement terre à terre dans leur approche.

La rétroactivité bricolée juridiquement dans cet accord est une arme à triple tranchant qui va se retourner contre ses auteurs, que l’on peut sérieusement considérer comme des complices de fraudes passées. Que diront-ils au futur « délinquant » qui sera mis à mort à cause d’un excès de vitesse en raison d’une réglementation qu’ils auront changée rétroactivement. Et au laitier à qui on demandera rétroactivement de rembourser des subventions ? et au justiciable qui arguera que puisque on peut rétroagir pour UBS on le peut aussi pour lui en le blanchissant. Vont-ils aussi rétroactivement chasser du réfugié noir ?

La Suisse passe décidément de mauvais moments grâce à ses politiciens. En une semaine elle tue ce qui lui restait d’image d’état de droit et avoue avoir payé Fr 1.5 million à Hannibal K., le fils du crétin sous la tente, pour récupérer Göldi. Il serait temps que le peuple remette de l’ordre dans ce foutoir et éjecte en bloc cette bande de cons.

Tags: , ,

Catégorie: A la Une, Res politica

Laisser un commentaire