UDC : droit dans le mur

18 novembre 2008 | par | 1 commentaire Plus loin

Un seul candidat légitime, on ne change pas une ligne politique claire et qui a permis un succès aux dernières élections fédérales, on ressort le vieillard aux dents longues et aux idées courtes.

La section zurichoise ne pouvait pas faire mieux pour être certaine de se rater une nouvelle fois. Blocher n’a rigoureusement aucune chance devant le Parlement, et c’est tant mieux.

Mais le plus étrange est ce comportement politiquement suicidaire qui anime la section UDC de Zurich. On retrouve le même genre de discours qu’en 2007 : ce candidat est le seul pour lequel on pourra voter, nous choisissons, vous subissez.

On avait déjà relevé ici non seulement l’incohérence des idées mais surtout le manque total de vista politique de la branche zurichoise de ce parti étrange.

En fait ce même parti démontre une nouvelle fois son absence de sens politique quand il s’agit d’être pour quelque chose et non pas viscéralement contre. L’UDC a créé son succès électoral dans le plus pur style du Neinsager.

Aucune proposition intelligente et constructive : un état permanent et pathologique de refus. A se demander même si cette pathologie collective ne relève pas de la médecine de groupe.

Les UDC plus modérés comme la section vaudoise ou certains bernois n’ont plus guère qu’une solution: emporter la victoire fin novembre en faisant entendre leur voix au congrès qui devra décider du ou des candidats proposés.

Ceci dit, on comprend de moins en moins l’attitude du PDC et du PRD qui vont et viennent entre les engagements et les silences : en l’état actuel des choses l’UDC anti européenne et d’opposition n’a aucune légitimité à occuper un siège dans un gouvernement de concordance.

Et surtout, il faudrait savoir débattre d’autre chose que de la fumée dans les lotos et du devenir de ces derniers, ainsi que le faisait sur la RSR ce matin, le duo de pieds nickelés Voiblet – Bugnon dont la hauteur de vue est malheureusement égale à la platitude du désert d’Australie centrale.

Dans le contexte économique et politique actuel, la Suisse a besoin d’un gouvernement capable : or l’UDC n’est bonne à travers ses « élites » qu’à occuper l’arrière-bar du café du commerce.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Laissons l’UDC dans la mélasse et beugler dans le désert. Il n’est pas facile d’être un has been et faisons confiance au vieux pour nous distraire avec sa meuf.

Laisser un commentaire