UDC et stalinisme (sinon pire)

11 avril 2008 | par | 11 commentaires Plus loin

ziriako_1110979555_1.jpgL'attitude de l'UDC a déjà fait l'objet sur ce blog de nombreuses critiques, à juste titre. Avec l'affaire Eveline Widmer-Schlumpf, notamment, et l'éviction salutaire de Blocher, ses stratèges perdent les pédales et montrent à quel point leur parti fait fi de la démocratie et se comporte en gros comme le Soviet Suprême de la pire période de guerre froide.

Yvan Perrin a des tremblements de rage dans la voix lorsqu'il évoque la trahison et les mensonges de sa conseillère fédérale, "qui n'est plus UDC pour longtemps"(sic). Perrin doit être voyant pour savoir ce qui va se passer avant que ça arrive.

Ou alors est-ce une sorte d'évangile qu'il professe sans s'en rendre compte ? Certaines sections cantonales ont encore un peu de retenue, un minimum de décence, les autres ont passé littéralement à l'assaut.

Ce n'est plus de la politique que l'UDC nous montre, l'a-t-elle d'ailleurs jamais fait, c'est une façon de galvaniser les foules qui fait à la fois froid dans le dos et qui rappelle aussi des excès des années 30 soi disant commis au nom et pour le bien du peuple souverain de l'autre côté du Rhin.

On espérait la chute de Blocher pour que l'UDC se trahisse et montre son vrai visage : c'est fait, un parti totalitaire d'extrême droite et d'extrême faiblesse dans les idées et l'argumentation.

A combattre comme les termites, car finalement, prétendre que l'élection au Conseil fédéral a été antidémocratique revient à dire que les parlementaires ayant voté pour Eveline Widmer-Schlumpf font partie d'une race de sous-élus (aux yeux bruns sans doute) n'ayant rien compris à la révélation blochérienne quasi mystique et n'ayant donc rien à dire.

Ta main sur la couture du pantalon, et ta gueule sinon dehors ! voilà le crédo démocratique de l'UDC. Il convient de ne jamais l'oublier et de sanctionner ces fauteurs de trouble sur le plan politique avec la plus grande fermeté et le plus rapidement possible. Ils n'ont pas de messages mais que des ambitions de pouvoir et de nettoyage social.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (11)

Trackback URL | Comments RSS Feed

Sites That Link to this Post

  1. Zoon Politicon | 13 avril 2008
  1. plus loin dit :

    le parallèle UDC-« années 30 autre coté du Rhin » est intéressant, peut-être vrai. Mais à qui s’adresse ce texte? Au 85% de notre population qui vit au jour le jour, qui ne s’informe que du prix des vacances ou des marchandises importées du bout du monde? Si 30% du peuple suit l’UDC, c’est que son discours parle du quotidien de ce peuple. Alors plutôt que d’aboyer contre les questions et le questioneur, répondez aux questions et les moutons viendront vous manger dans la main.

  2. L’aboyeur Yvan Perrin souffre d’hallucinations politiques. Sorti de sa cambrousse jurassienne muni d’un BEPC d’inspecteur de police, ne supportant pas que son chef soit une femme, il dérape. Insolant et arrogant, comme il se doit pour un flic, je vous dis : garde-à-vous, saluez et rompez !

  3. Bois-Guibert dit :

    Il semblerait qu’avec elle, les étrangers, en particulier les bronzés de l’asile, vont encore plus morfler que par le passé…

    Ce sont eux, et ceux qui les aiment, qui ont le plus de souci à se faire.

  4. kalvin dit :

    @plus loin
    Les 30 % de l’UDC sont en fait 12 % de convaincus et 18 % de mécontents des autres partis. Un peu à l’image de ce qui s’est passé en France avec Le Pen. Il faut réagir pour les 18 % de mécontents et finalement on écrit en premier pour soi, puis pour être lu, quelque bord que ce soit celui auquel le lecteur appartient. Quant aux propositions, ce blog en est truffé, il n’est pas simplement un défouloir.

  5. kalvin dit :

    @George
    Perrin m’insupporte : il dérange pour déranger comme papa gourou Blocher lui a appris (Lektion Nummer 5 ), mais ça va lui revenir en pleine poire un de ces quatre, politiquement s’entend, car malgré ses efforts, il ne paraît pas sincère dans ses convictions hurlées aux quatre coins de l’Helvétie.

  6. Elena dit :

    La comparaison entre l’udc et le régime stalinien commence à me paraitre appropriée, surtout après les menaces d’exclusion du parti d’Éveline Widmer-Schlumpf victime d’un ultimatum digne d’un régime dictatorial.

    Ce parti, comme tu le dis, dévoile chaque jour son vrai visage, et c’est tant mieux ! Mais ce que je ne comprends pas, c’est le nombre de ses adhérants ! Ils ont quoi dans le chapeau et dans le coeur ????

  7. Elena, la nature humaine est faible et le démagogue Blocher sait très bien flatter nos plus bas instincts. Quant aux opportunistes comme Freysinger ou Mörgeli, ils ne cherchent qu’à provoquer pour que l’on parle d’eux et se fichent complètement du reste, les médias aidant. Beaucoup de choses sont difficiles à comprendre, je pense à ce couple d’une ferme du Jura qui a martyrisé deux enfants couleur chocolat. Les proches, les voisins, les autorités communales, la police, les services sociaux ont laissé faire des années durant, des étrangers ?

  8. kalvin dit :

    @ George
    Je parlais l’autre soir avec un flic qui travaille dans un petite ville vaudoise qui abrite un centre d’enregistrement pour requérants d’asile. Il me rappelait deux chiffres : dans ce centre comptant environ 180 personnes, 3 % de ce total commet des infractions nécessitant un passage chez le juge.
    Parmi la population « indigène bien vaudoise » de la même petite ville, quel est le pourcentage de jeunes qui finissent chez le juge ? 3 %. Sans commentaire.

  9. gugus-dada dit :

    Selon un sondage publié aujourd’hui par le « Sonntags-Blick », 65 % du peuple suisse dit: l’udc est un danger pour notre démocratie! C’est vrai…malheureusement.

  10. kalvin dit :

    @Gugus Dada
    Oui, on se demande d’ailleurs ce que pensent les électeurs UDC. On peut probablement extrapoler et dire qu’ils sont pour Eveline Widmer-Schlumpf dans les même proportions.

Laisser un commentaire