UDC, les tentations d’une île…

12 octobre 2007 | par | 2 commentaires Plus loin
Les résultats des sondages connus actuellement sont terrifiants. Près de 27 % des électeurs suisses se disent prêts à voter UDC dans un peu plus d'une semaine. Plus que jamais ces chiffres interrogent. Parmi ces électeurs, il y a bien sûr une bonne partie de purs et durs UDC égoïstes, à courte vue et totalement dépourvus de fibre sociale. Il ne faut pas espérer convaincre ces derniers de changer d'avis, quels que soient les prétendus complots et autres manoeuvres ourdis par on ne sait trop qui. Il y a aussi parmi ces électeurs les convaincus récents, qui se sont laissés bercer au travers d'une campagne réalisée à coups de millions d'origine inconnue et aussi au travers de slogans simplistes et ravageurs. Il y a enfin les indécis, hors de ce chiffre, qui risquent de voter UDC et qu'il faudrait convaincre d'une manière ou d'une autre dans la dernière ligne droite de ne pas céder à ce type de chantage institutionnel.
 
Si vous êtes ouvertement xénophobe (ou même secrètement), si vous voulez faire de la Suisse une île définitivement socialement isolée de l'Europe et du monde civilisé, si l'écologie vous indigne et si vous voulez absolument ne jamais toucher votre AVS à l'âge actuellement prévu ni que l'Etat vous aide si jamais vous aviez un problème, si vous trouvez normal de cotiser à l'assurance-invalidité mais de ne pas en recevoir de prestations sous des motifs d'économie et alors que vous êtes bel et bien touché dans votre intégrité physique, bref si tel est grossièrement votre portrait, alors en effet votez UDC, vous êtes malheureusement irrécupérable.
 
Si au contraire le sort de la planète vous inquiète, si la justice sociale vous tient à coeur, si vous voulez une vraie politique familiale, une vraie politique fiscale sociale, une Suisse ouverte et accueillante, si les cadeaux fiscaux aux plus riches vous indignent, si compte tenu des efforts que vous avez consentis vous estimez que l'âge de la retraite ne doit pas être simplement élevé à 67 ou 70 ans mais au contraire modulé, en particulier en fonction des efforts spécifiques au métier et aussi en fonction des souhaits de chacun, bref si vous êtes pour une Suisse du respect mutuel, y compris du respect de la part des conseillers fédéraux qui comme Merz par exemple cachent pendant plus d'une année et sans honte le résultat d'études critiques sur des projets de réforme fiscale qui ne lui étaient pas favorables du tout, alors de grâce ne regardez même pas les bulletins UDC mais choisissez ceux d'une parti favorable aux idées sociales et d'ouverture, aux idées d'un état moderne et responsable.
 
Et n'oubliez pas non plus que ce n'est pas parce qu'une publicité a coûté des millions que le produit de lessive rendant blanc le mouton noir est efficace. Or les publicités de certains partis comme Les Verts, A gauche toute et autres petites formations à la fibre sociale n'ont coûté que ce qu'ils pouvaient modestement payer, mais les "produits" qu'elles vantent ont au moins le mérite de fonctionner, et ceci sans coloration préalable du mouton nécessaire.

Tags: , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. halcyon dit :

    En fait, tous ces arguments catapultés à coups de millions « d’origine inconnue » sont à mon aivs du pur marketing. Les stratèges de l’UDC ne croient pas vraiment ce qu’ils disent, qu’ils utilisent des propos racistes ne veut pas dire qu’ils y croient, c’est plutôt un moyen facile d’obtenir un maximum de voix, car l’argument est porteur et me requiert aucune justification, aucun travail, aucun programme. Créez un problème de toutes pièces (avec la complaisance des médias qui le répètent à tors et à travers…en plus des X millions de publicité, la pollution médiatique est totale, et tous les autres partis s’embourbent dans une « problématique » dont ils n’ont que faire et qui détourne des véritables enjeux politiques), ne proposez aucune solution valable, et récoltez les voix. Pour moi, l’UDC n’est que le parti du marketing qui se réduit à sa forme: de la provocation, des formules choc, et rien derrière. ça me rappelle ce sketch des Inconnus, où des spécialistes marketing peuvent vendre du p-q et un programme politique avec les mêmes arguments…

    Pour moi la seule réalité derrière cet écran de fumée, c’est 1) désengager l’Etat dans tous les domaines de la vie, y compris les plus inattaquables (santé, éducation, culture), et donc 2) privatiser à outrance. Refuser d’entrer en matière sur l’immigration signifie davantage de travail illégal, donc encore moins de conventions collectives et des salaires encore plus bas. Un travailleur immigré illégal cesse d’être une personne et ne risque pas d’aller se plaindre. Toute la rhétorique raciste n’est au final qu’un immense papier attrape-mouches… l’UDC, c’est le parti d’une minorité très aisée qui veut le beurre, l’argent du beurre et le sourire (pour rester poli) de la crémière.

  2. kalvin dit :

    @halcyon.
    Merci pour cette analyse à laquelle je souscris en tous points.

Laisser un commentaire