Vaud : campagne électorale nullissime

Étrange contraste : de l’autre côté de la Méditerranée, des peuples combattent au péril de leur vie pour un peu de nourriture, un minimum de confort et un soupçon de liberté. Bien loin de la démocratie à l’occidentale, un modèle dont en réalité ils ne rêvent pas, du moins pour l’instant, sauf en ce qui peut toucher à l’exercice de quelques libertés fondamentales.

Au même instant, dans les recoins rupestres endormis du Pays de Vaud, la campagne électorale pour les élections communales (pour les cinq longues prochaines années) bat son plein.

Enfin, « bat son plein» est le terme consacré par les médias institutionnels. Or de fait, l’indigence de débat,  l’absence d’arguments, d’idées, rendent compte d’une situation complètement bloquée.

Le peuple râle dans chaque café du commerce, à longueur d’années. Mais de ce même peuple ne jaillissent que des élites misérables sans aucune envergure, sans aucun programme  et sans aucune envie de faire mieux que ce que les précédents ont fait. Il n’y a que l’immodeste sentiment de devenir un élu « assermenté » qui fasse bouger quelques lambeaux de candidates et candidats toutes et tous aussi peu attrayants qu’un monceau de tripes crues.

Il ne faut dès lors pas s’étonner que seule une portion congrue de la population exercera son droit de voter. Ce sont parmi les électeurs que l’on dénombre les futurs élus, et donc parmi ceux qui démontrent le même sentiment de petitesse.

Ce manque d’envergure et de présence en dit long sur l’état déliquescent d’une démocratie helvétique dépassée qui ne devrait même plus porter cette noble étiquette.

Tags: , , ,

Catégorie: Res politica

Laisser un commentaire