Vive les électrochocs

3 octobre 2007 | par | 2 commentaires Plus loin

Le Conseil fédéral n’avait même pas osé proposer l’autorisation des « tasers » pour renvoyer des étrangers dits indésirables en application de la loi sur les mesures de contrainte.

Le Conseil des Etats non plus, n’avait pas admis l’introduction de ces nouvelles armes soi disant non dangereuses ou au moins non mortelles.

Selon Amnesty International, l’utilisation de tasers a provoqué la mort de 150 à 200 personnes aux USA et au Canada entre 2002 et 2006. C’est donc dire que cette arme n’est pas un pistolet à eau du tout.


Et voilà que la majorité bourgeoise du Conseil National a décidé aujourd’hui d’autoriser l’usage de telles armes par 75 voix contre 67. On croit vraiment rêver ou plutôt cauchemarder. En plus, les menottes, les chiens et tous les autres moyens actuellement légalement permis sont maintenus.

Décidemment, il ne fait pas bon se faire renvoyer à domicile par le premier avion depuis la Suisse quand on est réfugié, surtout en période électorale. Il vaut mieux s’appeler Marc Roger et attendre sagement que la Suisse ne trouve pas le moyen adéquat de rapatriement dans les temps d’un séjour espagnol peu ensoleillé

On avait pourtant suggéré un parcours qui contourne la France il y a bien longtemps déjà, mais voilà les voies du seigneur foot ne semblent pas si simples.

Tags: , , , , , ,

Catégorie: Res politica

Commentaires (2)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. halcyon dit :

    Si je comprends bien, ces pistolets ne seront utilisés QUE contre les « étrangers indésirables » (sic) ? « Ah, alors ça va! », soupire le bon bourgeois réactionnaire. Dites-moi que je cauchemarde – c’est ça le pays dans lequel je vis?

    Aux Etats-Unis (Donc ici dans 10 ans), le taser est déjà dans les moeurs, la preuve par l’image :

    http://winterpatriot.blogspot.com/2007/09/no-questions-allowed-we-are-now-ruled.html

    Attention, les vidéos sont à peine soutenables – pas tant la violence de l’acte lui-même mais avant tout l’indifférence dans laquelle ça se passe.

  2. avocette dit :

    « s’il te plaît dessine-moi un mouton… »

    honte à nous Suisses qui tolèreront ces pratiques dignes d’un temps que nous souhaitons ne jamais revoir !

Laisser un commentaire